Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jean claude Dosseto Naturopathe Nutrithérapeute

La betterave rouge légume santé.

Le principal rôle physiologique de la bétaïne est en tant qu'osmolyte et donneur de méthyle (transméthylation) la méthylation est une modification chimique consistant en l'ajout d'un groupe méthyle (CH3) sur un substrat.
 
En tant qu'osmolyte, la bétaïne protège les cellules, les protéines et les enzymes du stress environnemental (p. Ex. Faible teneur en eau, salinité élevée ou température extrême). En tant que donneur de méthyle, la bétaïne participe au cycle de la méthionine, principalement dans le foie et les reins humains. 
 
Un apport alimentaire inadéquat en groupes méthyle conduit à une hypométhylation dans de nombreuses voies importantes, notamment
 
1) un dérèglement du métabolisme des protéines hépatiques (méthionine), déterminé par des concentrations plasmatiques élevées d'homocystéine et une diminution des concentrations de S-adénosylméthionine, 
 
2) un métabolisme hépatique inadéquat qui entraîne une stéatose (accumulation de graisses) et une dyslipidémie plasmatique subséquente. 
 
Cette altération du métabolisme hépatique peut contribuer à diverses maladies, y compris les maladies coronariennes, cérébrales, hépatiques et vasculaires. Il a été démontré que la bétaïne protège les organes internes, améliore les facteurs de risque vasculaires et améliore les performances. 
 
Des bases de données sur la teneur en bétaïne dans les aliments sont en cours d'élaboration pour corréler les études sur la santé de la population. Le nombre croissant de preuves montre que la bétaïne est un nutriment important pour la prévention des maladies chroniques. Il a été démontré que la bétaïne protège les organes internes, améliore les facteurs de risque vasculaires et améliore les performances. [1]

Rapport médical sur les succès de la thérapie avec les betteraves (Traduit d’une publication allemande). Par suite de la publication en 1970 d’un ouvrage par les auteurs scientifiques Ferenczi, Seeger et Trub sur l’efficacité thérapeutique des betteraves rouges, plusieurs médecins en Europe ont commencé à faire l'expérimentation de ce «légume santé» dans le courant de leur pratique.

Depuis, bon nombre de rapports se sont succédé qui ont mis de l'avant tout un champ d'applications thérapeutiques possibles. Le médecin et chercheur, le docteur Siegmund Schmidt de Bad Rotherfelde, soutient que le jus de betteraves rouges constitue un remède valable contre les maladies causées par la radiation émise par les rayons x et autres sources de radiation.

Des rapports scientifiques indiquent également que des gens ayant voyagé dans les tropiques sont parvenus à vaincre la malaria à l'aide du jus de la betterave rouge. Depuis des années en Europe la betterave rouge est utilisée pour les cas de goutte, de calotte séborrhéique et les plaies ouvertes. Le jus de betteraves rouge aide le corps à éliminer l'acide urique, ce qui, évidemment, explique son efficacité pour traiter la goutte.

La thérapie par le jus de betteraves rouges a donné des résultats des plus impressionnants dans le traitement complémentaire du cancer. En effet, on a démontré que cette thérapie agissait pour normaliser l'échange déficient d'oxygène dans les cellules et sur le métabolisme anormal. Les chercheurs Ferenczi, Seeger et Trub attribuent cette action bénéfique au pouvoir d'oxygénation de certaines enzymes contenues dans la betterave rouge.

Dans leur livre intitulé Red Beets in Supplementary Therapy of Patients with Malignant Neoplasms, les chercheurs affirment que «le jus de betteraves rouges permet d'augmenter l'oxygénation déficiente de la cellule d'environ 1 000 à 1 250 pour cent, c'est-à-dire que la normalisation est complète.» Le docteur Ferenczi a prescrit du jus de betterave à des patients atteints de tumeurs malignes. Il rapporte que «Des 38 patients traités, deux n'ont pas réagi à ce traitement, mais nous avons observé des signes d'amélioration dans tous les autres et 8 ont vu leurs tumeurs disparaître.»

Autres détails sur le jus de betterave: Basé sur Fresh Vegetable and Fruit Juices, par le Dr Norman Walker. Avec le jus de carotte et le jus vert, Norman Walker considérait lej us de betterave parmi les plus thérapeutiques que nous ait donné La nature.

Voici quelques points qu’il soulève dans son livre : Le jus de betterave est un des jus les plus utiles pour aider à refaire les globules rouges du sang et pour normaliser le sang. Il a trouvé que ce jus était particulièrement utile aux femmes pour le syndrome prémenstruel et les symptômes de la ménopause. Il est intéressant de noter qu’il y a une trentaine d’années, quand les médecins ont commencé à prescrire les hormones synthétiques aux femmes, le Dr Walker écrivait «Toute drogue ou produit synthétique ne peut qu’avoir un effet temporaire et traiter les symptômes; ceux et celles qui prennent ces drogues souffriront éventuellement lorsque leur corps et la nature combineront leurs efforts pour éliminer ces poisons.

Au bout du compte, ce sont les patients qui subissent les conséquences des drogues et non les médecins qui les prescrivent.» Voyant ce qui se passe de nos jours avec les hormones synthétiques et la panoplie de drogues qui sont prescrites sans arriver à améliorer la santé de plus en plus chancelante de la population, il est évident qu’il était visionnaire. E Le Dr Walker indique qu’il ne faut pas prendre trop de jus de betteraves à la fois car il désintoxique le foie.

Les trois jus(BarleyLife, jus de carottes et jus de betterave) aident à la désintoxication – ce qui veut dire qu’il faut commencer avec des petites portions et augmenter graduellement.

Alors qu’on peut augmenter les portions de jus vert (BarleyLife) et de jus de carottes jusqu’à trois ou quatre par jour au besoin, avec le jus de betterave il est suggéré de s’en tenir à la portion suggérée.

Personnellement j'ajoute toujours des pommes à ce jus pour l'apport de pectine qui va éviter la réabsorption des toxines par l'intestin .

Et souvenez-vous que l’urine et les matières fécales seront teintées de rouge, ce qui est tout-a-fait normal.

Bien que le contenu en fer des betteraves ne soit pas extrêmement élevé, sa qualité et son assimilabilité font de ce légume un grand allié du sang et un bâtisseur de l’hémoglobine. De plus sa haute teneur en potassium (20 %) en font un appui pour toutes les fonctions du corps.

Etude scientifique : [1] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15321791

 

Jean Claude Dosseto Naturopathe Nutrithérapeute
Phytothérapeute & Aromathérapeute
Spécialiste en alimentation vivante (cours et atelier pratique)
Consultation au cabinet (Marseille & Bruxelles) et à distance.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article