Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jean claude Dosseto

Les enzymes et la chlorophylle et chlorophylline

Les enzymes alimentaires, digestives et métaboliques travaillent ensemble pour permettre la combustion et la transformation , l'assimilation de tous les nutriments, ainsi que l'élimination des déchets.

Les vitamines et minéraux, les oligoéléments aident les enzymes dans ce travail.

L'objectif est d'apporter des nutriments d'une excellente qualité capable d'alimenter de nourrir nos cellules via le sang après avoir franchit la parois intestinale.

Le rôle des enzymes est donc crucial, plus l'activité est intense plus le carburant sera porteur de vitalité. L'activation des enzymes alimentaires commencent dans notre bouche d’où l'importance de bien mastiquer nos aliments et elle interviennent successivement dans le processus digestif.

Les enzymes véhiculés par l'alimentation vivante épargnent notre banque d'enzymes digestive interne. Notre organisme contient aussi ses propres réserves d'enzymes digestives et métabolique, souvent épuisé et mise à mal par une alimentation cuite et un mode de vie délétère.

Les carences enzymatiques conduisent très souvent à des maladies graves car des molécules toxiques provenant d'aliments mal digérés et mal métabolisé stagnes, ce putréfies et affectent la perméabilité de la paroi intestinale, c'est donc la porte ouverte aux molécules toxiques et qui ce retrouvent dans le sang. Seuls les aliments crus contiennent des enzymes alimentaires tels que la protéase, l'amylase, la lipase et la cellulase . LES ENZYMES SONT DÉTRUITES A 42 DEGRÉS.

LA CHLOROPHYLLE : La chlorophylle est le pigment qui donne la couleur verte aux végétaux comme les feuilles vertes d'épinard, du choux kale, persil, roquette, salade, micro algues d'eau douce, jus d'herbes de blé en sont très riche, sans ce principe de photosynthèse qui est aussi très important il n 'y aurait pas de vie sur terre, pas un seul végétaux, pas un seul animal, et surement pas d'humain.

La chlorophylle est détruite entièrement par la cuisson. C est dommage car elle est d'une importance capitale dans notre alimentation et nos besoins physiologiques. Elle a la particularité d’être un excellent pourvoyeur d’oxygène c 'est aussi un excellent régulateur acido-basique c'est a dire quelle maintient équilibre du ph interne , elle est un puissant d’épurateur de notre sang et organisme, un régulateur antioxydant, elle contribue à la santé de l'écosystème intestinal.

 

La structure de base de la chlorophylle est un anneau de porphyrine similaire à celui de l' hème dans l' hémoglobine , bien que l'atome central dans la chlorophylle soit le magnésium au lieu du fer. La longue queue d'hydrocarbure (phytol) attachée à l'anneau de porphyrine rend la chlorophylle liposoluble et insoluble dans l'eau. Deux types différents de chlorophylle (chlorophylle a et chlorophylle b) sont trouvés dans les plantes.

La petite différence dans l'une des chaînes latérales permet à chaque type de chlorophylle d'absorber la lumière à des longueurs d'onde légèrement différentes. La chlorophylline est un mélange semi-synthétique de sels de cuivre et de sodium dérivés de la chlorophylle 

Pendant la synthèse de la chlorophylline, l'atome de magnésium au centre de l'anneau est remplacé par du cuivre et la queue de phytol est perdue. 

Contrairement à la chlorophylle naturelle, la chlorophylline est soluble dans l'eau. Bien que la teneur en différents mélanges de chlorophylline puisse varier, deux composés couramment trouvés dans les mélanges commerciaux de chlorophylline sont le cuivre trisodique chloré e 6 et le cuivre disodique chloré e 4 

La chlorophylle et chlorophylline sont capables de former des complexes moléculaires étroites avec certains produits chimiques connus ou suspectés de provoquer des cancers, y compris les hydrocarbures aromatiques polycycliques présents dans la fumée de tabac (5) , des amines hétérocycliques trouvent dans la viande cuite (6) , et l' aflatoxine B  (7 ) . 

La liaison de la chlorophylle ou de la chlorophylline à ces carcinogènes potentiels peut interférer avec l'absorption gastro-intestinale de carcinogènes potentiels, en réduisant la quantité qui atteint les tissus sensibles (8) . 

Une étude récemment achevée par l'investigateur de l'Institut Linus Pauling, le professeur George S. Bailey, a montré que la chlorophylline et la chlorophylle étaient aussi efficaces pour bloquer l'absorption de l'aflatoxine-B 1chez les humains, en utilisant la spectrométrie de masse par accélérateur pour suivre une dose ultra-faible du carcinogène (C Jubert et al. , manuscrit soumis).

Effets antioxydants

La chlorophylline peut neutraliser plusieurs oxydants physiquement pertinents in vitro (9, 10) , et des données suggèrent que la supplémentation en chlorophylline peut diminuer les dommages oxydatifs induits par les cancérogènes chimiques et les rayonnements (11, 12) .

 

Métabolisme et biodisponibilité

On sait peu de choses sur la biodisponibilité et le métabolisme de la chlorophylle ou de la chlorophylline. L'absence de toxicité attribuée à la chlorophylline a conduit à penser qu'elle était mal absorbée (4) . Cependant, des quantités significatives de chlorine e 4 de cuivre ont été mesurées dans le plasma d'humains prenant des comprimés de chlorophylline dans un essai clinique contrôlé , indiquant qu'elle est absorbée. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre la biodisponibilité et le métabolisme des chlorophylles naturelles et des composés chlorés dans la chlorophylline synthétique.

Activités biologiques

Formation complexe avec d'autres molécules

La chlorophylle et chlorophylline sont capables de former des complexes moléculaires étroites avec certains produits chimiques connus ou suspectés de provoquer des cancers, y compris les hydrocarbures aromatiques polycycliques présents dans la fumée de tabac (5) , des amines hétérocycliques trouvent dans la viande cuite (6) , et l' aflatoxine B  (7 ) . La liaison de la chlorophylle ou de la chlorophylline à ces carcinogènes potentiels peut interférer avec l'absorption gastro-intestinale de carcinogènes potentiels, en réduisant la quantité qui atteint les tissus sensibles (8) . Une étude récemment achevée par l'investigateur de l'Institut Linus Pauling, le professeur George S. Bailey, a montré que la chlorophylline et la chlorophylle étaient aussi efficaces pour bloquer l'absorption de l'aflatoxine-B 1chez les humains, en utilisant la spectrométrie de masse par accélérateur pour suivre une dose ultra-faible du carcinogène (C Jubert et al. , manuscrit soumis).

 Effets antioxydants

La chlorophylline et chlorophylle peut neutraliser plusieurs oxydants physiquement pertinents in vitro (9, 10) , et des données limitées issues d'études chez l'animal suggèrent que la supplémentation en chlorophylline et chlorophylle peut diminuer les dommages oxydatifs induits par les cancérogènes chimiques et les rayonnements (11, 12) . 

Modification du métabolisme et de la détoxification des cancérogènes

Pour initier le développement du cancer, certains produits chimiques doivent d'abord être métabolisés en cancèrogènes actifs capables d'endommager l' ADN ou d'autres molécules critiques dans les tissus sensibles. 

Comme les enzymes de la famille du cytochrome P450 (une famille d' enzymes de bio transformation de phase I qui jouent un rôle important dans le métabolisme et l'élimination des médicaments, des toxine, des carcinogènes et des composés endogènes , tels que les hormones stéroïdiennes .) sont nécessaires à l'activation de certains procarcinogènes, l'inhibition des enzymes du cytochrome P450 peut réduire le risque de certains types de cancers induits chimiquement.

Des études in vitro indiquent que la chlorophylline et chlorophylle pourrait diminuer l'activité des enzymes du cytochrome P450 (5 , 13) .

Enzymes de biotransformation de phase II promouvoir l'élimination des toxines potentiellement nocives et des substances cancérigènes du corps. 

Des données indiquent que la chlorophylline et chlorophylle peut augmenter l'activité de l'enzyme de phase II, la quinone réductase (14) .

 

Effets thérapeutiques

Une étude récente a montré que les cellules cancéreuses du côlon humain subissent un arrêt du cycle cellulaire après un traitement à la chlorophylline (15) . 

Le mécanisme impliquait l'inhibition de l'activité de la ribonucléotide réductase. La ribonucléotide réductase joue un rôle central dans la synthèse et la réparation de l' ADN et est une cible des agents thérapeutiques anticancéreux actuellement utilisés, tels que l'hydroxyurée (15) . 

Ceci fournit une nouvelle voie potentielle pour la chlorophylline dans le cadre clinique, la sensibilisation des cellules cancéreuses aux agents endommageant l'ADN.

Suppléments

Chlorophylle

Les algues vertes comme la chlorelle sont souvent commercialisées comme sources supplémentaires de chlorophylle, mais aussi on trouve de la chlorophyle magnésienne issu des feuilles de murier blanc c'est avec celle-ci que je travaille en suplémentation. 

Parce que la chlorophylle naturelle n'est pas aussi stable que la chlorophylline et qu'elle est beaucoup plus chère, la plupart des suppléments de chlorophylle en vente libre contiennent de la chlorophylline.

 

 

Jean-Claude Dosseto Naturopathe Nutrithérapeute 
Expert en nutrition et physionutrition
phytothérapie & Aromathérapie

Jeandosseto@gmail.com


 

 

 

Les références

1. Matthews CK, van Holde KE. Biochimie. 2e éd. Menlo Park: La Benjamin / Cummings Publishing Company; 1996.

2. Sudakin DL. Exposition alimentaire aux aflatoxines et chimioprévention du cancer: une revue clinique. J Toxicol Clin Toxicol. 2003; 41 (2): 195-204.  (PubMed)

3. Dashwood RH. L'importance de l'utilisation de produits chimiques purs dans les études (anti) mutagénicité: la chlorophylline comme exemple. Mutat Res. 1997; 381 (2): 283-286.  (PubMed)

4. Egner PA, Stansbury KH, EP Snyder, Rogers ME, Hintz PA, Kensler TW. Identification et caractérisation de l'ester éthylique de la chlorine e (4) dans les sérums des individus participant à l'essai de chimioprévention de la chlorophylline. Chem Res Toxicol. 2000; 13 (9): 900-906.  (PubMed)

5. Tachino N, Guo D, Dashwood WM, Yamane S, R Larsen, Dashwood R. Mécanismes de l'action antimutagène in vitro de la chlorophylline contre le benzo [a] pyrène: études sur l'inhibition des enzymes, la formation de complexes moléculaires et la dégradation du carcinogène ultime . Mutat Res. 1994; 308 (2): 191-203.  (PubMed)

6. Dashwood R, S Yamane, Larsen R. Étude des forces de stabilisation des complexes entre les chlorophylles et les mutagènes hétérocycliques amines. Environ Mol Mutagen. 1996; 27 (3): 211-218.  (PubMed)

7. Breinholt V, Schimerlik M, R Dashwood, Bailey G. Mécanismes de la chlorophylline anticarcinogenesis contre l'aflatoxine B1: la formation du complexe avec le carcinogène. Chem Res Toxicol. 1995; 8 (4): 506-514.  (PubMed)

8. Egner PA, Munoz A, Kensler TW. Chimioprévention avec la chlorophylline chez les individus exposés à l'aflatoxine alimentaire. Mutat Res. 2003; 523-524: 209-216.  (PubMed)

9. Kumar SS, TP Devasagayam, Bhushan B, Verma NC. Le piégeage des espèces réactives de l'oxygène par la chlorophylline: une étude ESR. Radic Res gratuit 2001; 35 (5): 563-574.  (PubMed)

10. Kamat JP, Boloor KK, Devasagayam TP. Chlorophylline comme antioxydant efficace contre les dommages membranaires in vitro et ex vivo. Biochim Biophys Acta. 2000; 1487 (2-3): 113-127.  (PubMed)

11. Parc KK, Parc JH, Jung YJ, Chung WY. Effets inhibiteurs de la chlorophylline, de l'hémine et de la tétrakis (acide 4-benzoïque) porphyrine sur les dommages oxydatifs de l'ADN et l'inflammation cutanée chez la souris induite par le 12-O-tétradécanoylphorbol-13-acétate comme mécanisme antitumoral. Mutat Res. 2003; 542 (1-2): 89-97.  (PubMed)

12. Kumar SS, Shankar B, Sainis KB. Effet de la chlorophylline contre le stress oxydatif dans les lymphocytes spléniques in vitro et in vivo. Biochim Biophys Acta. 2004, 1672 (2): 100-111.  (PubMed)

13. Yun CH, Jeong HG, Jhoun JW, Guengerich FP. Inhibition non spécifique des activités du cytochrome P450 par la chlorophylline dans les microsomes hépatiques humains et de rat. Carcinogenèse 1995; 16 (6): 1437-1440.  (PubMed)

14. Dingley KH, EA Ubick, ML Chiarappa-Zucca, et al. Effet des constituants alimentaires avec potentiel chimiopréventif sur la formation d'adduits d'une faible dose des amines hétérocycliques PhIP et IQ et des enzymes hépatiques de phase II. Cancer Nutr. 2003; 46 (2): 212-221.  (PubMed)

15. Chimploy K, Diaz GD, Li Q, et al. L'E2F4 et la ribonucléotide réductase interviennent dans l'arrêt de la phase S dans des cellules cancéreuses du côlon traitées à la chlorophylline. Int J Cancer. 2009; 125 (9): 2086-94.  (PubMed)

16. Dashwood RH, Breinholt V, Bailey GS. Propriétés chimiopréventives de la chlorophylline: inhibition de la liaison de l'aflatoxine B1 (AFB1) -ADN in vivo et de l'activité anti-mutagène contre AFB1 et deux amines hétérocycliques dans le test de mutagénicité de Salmonella. Carcinogenèse 1991; 12 (5): 939-942.  (PubMed)

17. Kensler TW, Groopman JD, Roebuck BD. Utilisation d'adduits à l'aflatoxine comme paramètres intermédiaires pour évaluer l'efficacité des interventions chimiopréventives chez l'animal et chez l'homme. Mutat Res. 1998; 402 (1-2): 165-172.  (PubMed)

18. Simonich MT, Egner PA, Roebuck BD, et al. La chlorophylle naturelle inhibe la carcinogenèse multi-organique induite par l'aflatoxine B1 chez le rat. Carcinogenèse 2007; 28 (6): 1294-1302.  (PubMed)

19. Breinholt V, Hendricks J, C Pereira, Arbogast D, Bailey G. La chlorophylline alimentaire est un inhibiteur puissant de l'hépatocarcinogenèse aflatoxine B1 chez la truite arc-en-ciel. Cancer Res. 1995; 55 (1): 57-62.  (PubMed)

20. Orner GA, BD Roebuck, RH Dashwood, GS Bailey. L'exposition post-initiation à la chlorophylline ne module pas les foyers induits par l'aflatoxine dans le foie et le côlon des rats. J Carcinog. 2006; 5: 6.  (PubMed)

21. Qian GS, Ross RK, Yu MC, et al. Une étude de suivi des marqueurs urinaires de l'exposition aux aflatoxines et du risque de cancer du foie à Shanghai, en République populaire de Chine. Cancer Biomarqueurs Epidemiol Prev. 1994; 3 (1): 3-10.  (PubMed)

22. Egner PA, Wang JB, Zhu YR, et al. L'intervention de la chlorophylline réduit les adduits à l'aflatoxine-ADN chez les personnes à haut risque de cancer du foie. Proc Natl Acad Sei US A. 2001; 98 (25): 14601-14606.  (PubMed)

23. Chernomorsky SA, Segelman AB. Activités biologiques des dérivés de la chlorophylle. NJ Med. 1988; 85 (8): 669-673.  (PubMed)

24. Siegel LH. Le contrôle des odeurs d'iléostomie et de colostomie. Gastroentérologie. 1960; 38: 634-636.  (PubMed)

25. Weingarten M, Payson B. Désodorisation des colostomies à la chlorophylle. Rev Gastroenterol. 1951; 18 (8): 602-604.

26. Christiansen SB, Byel SR, Stromsted H, Stenderup JK, Eickhoff JH. [La chlorophylle peut-elle réduire les odeurs fécales chez les patients ayant une colostomie?] Ugeskr Laeger. 1989; 151 (27): 1753-1754.  

27. Young RW, Beregi JS, Jr. Utilisation de la chlorophylline dans les soins des patients gériatriques. J Am Geriatr Soc. 1980; 28 (1): 46-47.  (PubMed)

28. Yamazaki H, Fujieda M, Togashi M, et al. Effets des compléments alimentaires, du charbon actif et de la chlorophylline de cuivre sur l'excrétion urinaire de triméthylamine chez des patients japonais triméthylaminuriques. Life Sci. 2004; 74 (22): 2739-2747.  (PubMed)

29. Kephart JC. Dérivés de chlorophylle - leur chimie, préparation commerciale et utilisations. Econ Bot. 1955; 9: 3-38.

30. Bowers WF. Chlorophylle dans la cicatrisation et la maladie suppurative. Am J Surg. 1947; 73: 37-50.

31. Charpentier EB. Expériences cliniques avec des préparations de chlorophylle. Am J Surg. 1949; 77: 167-171.

 

32. 2004 Référence du bureau des médecins. 58e éd. Stamford: Thomson Health Care, Inc .; 2003.

33. Smith RG. Agents de débridement enzymatiques: une évaluation de la littérature médicale. Stomie Gérer les plaies. 2008; 54 (8): 16-34.  (PubMed)

34. Weir D, Farley KL. Efficacité relative de délivrance et commodité des formulations de pulvérisation et de pommade des thérapies enzymatiques de papaïne / urée / chlorophylline. J Infirmière de la stomie pour la stomie. 2006; 33 (5): 482-490.  (PubMed)

35. Bohn T, Walczyk S, Leisibach S, Hurrell RF. Magnésium lié à la chlorophylle dans les légumes et fruits couramment consommés: pertinence pour la nutrition au magnésium. J Food Sci. 2004; 69 (9): S347-S350.

36. Accès GPO. Code Électronique des Régulations Fédérales: Médicaments Internes Divers pour Usage Contre. [Page Web]. Disponible à l' adresse http://www.ecfr.gov/cgi-bin/text-idx?SID=fca8520c1cf723314cd462d3596b8682&node=pt21.5.357&rgn=div5 . Accédé le 26/2/15.

37. Accès GPO. Code électronique des règlements fédéraux: Liste des additifs de couleur exemptés de la certification [page Web]. http://www.ecfr.gov/cgi-bin/retrieveECFR?gp=&SID=3463c48f55ae08efd099682901bb9500&r=PART&n=pt21.1.73 . Accédé le 26/2/15.

38. Hendler SS, Rorvik DR, éd. PDR pour les suppléments nutritionnels. 2e éd. Montvale: Physicians 'Desk Reference, Inc; 2008

39. Smith LW. Le statut actuel de la thérapie de la chlorophylle topique. État de New York J Med. 1955; 55 (14): 2041-2050.  (PubMed)

40. Gogel HK, Tandberg D, Strickland RG. Substances qui interfèrent avec les tests de cartes de gaïac: implications pour les tests d'aspiration gastrique. Am J Emerg Med. 1989; 7 (5): 474-480.  (PubMed) 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article