Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jean claude Dosseto

Les algues (légumes de mer)

Les algues sont parmi les végétaux les plus anciens et furent les premiers êtres vivants à créer de l'

oxygène. Elles sont le point de départ de l'histoire des plantes et par conséquent des règnes animal et humain.

Les algues de mer possèdent une structure interne très simplifiée. Les échanges nutritifs se font

directement avec le milieu par osmose. Elles vivent dans la zone de balancement des marées. Parce qu'elles ne filtrent pas, on ne retrouve pas dans les algues de produits toxiques comme dans

les coquillages. De plus les lieux de culture et de ramassage font l'objet d'une surveillante

constante. Malgré ce qu'on pourrait penser, l'océan n'est pas un vaste chaudron. Les effets

conjugués de la configuration des côtes, des courants marins, des différences de température

dans les masses d'eau et des caractéristiques des fonds marins, les zones de pollution sont

circonscrites en des points bien précis laissant le reste du littoral sain.

Les algues elles-mêmes produisent des substances antibiotiques, anti-mycosiques et anti-virales qui les protègent des pollutions bactériologiques et assainissent le milieu.

Les algues sont récoltées dans des lieux exempts de pollution et font l'objet d'un contrôle bien serré.

Historique

Il apparaît que les humains habitant au bord' de la mer ont consommé des algues régulièrement. En

Orient, les algues font partie de l'alimentation quotidienne depuis des millénaires.

De nombreux peuples consomment des algues. Arrivent en tête les Japonais avec une consommation de 1.5 kg par personne par année. La Corée, la Chine, la Polynésie, les îles Hawaïennes, le Chili, le Pérou, l'Indonésie et les Philippines ont une tradition alimentaire où les algues occupent une place importante. Il apparaît aussi que les Irlandais, les Écossais, les Bretons et les Canadiens des côtes ainsi que les Amérindiens ont consommé des algues dans leur alimentation quotidienne. Les Russes consomment un mélange d'algues et de légumes vendus en boîtes. Le goémon a longtemps été et sert encore de collation dans les pubs d'Écosse, d'Irlande et des provinces maritimes du Canada.

Valeur nutritionnelle des algues :

Les algues sont une merveilleuse source de minéraux et d'oligo-éléments. Les inclure dans notre

alimentation nous assure de compenser pour la perte de nutriments occasionnée par l'appauvrissement

des sols d'où proviennent nos légumes.

Quand les plantes croissent, elles convertissent les composés minéraux inorganiques en sels

minéraux organiques qui sont plus facilement assimilables. L'abondance de minéraux et d'oligoéléments

contenue dans l'eau de mer et le sous-sol marin rendent les légumes de mer

particulièrement concentrés en ces nutriments.

Les algues contiennent les plus hauts taux de magnésium, de fer, d'iode et de sodium et sont les

seconds aliments en terme de richesse en phosphore, en calcium et en potassium. Elles contiennent

du cuivre, du cobalt (composé de la vitamine B12), du zinc, du bore (nécessaire à l'assimilation du

calcium), du sélénium, du chlore, du brome, du soufre, du manganèse, de la silice, du germanium,

etc.

Parmi les vitamines, les algues contiennent de la vitamine A, B1, B2, B3; B6, PP, C, B12, É, D.

Elles contiennent de la chlorophylle, des enzymes, des acides nucléiques et des mucilages

caractéristiques.

Séchées, les algues contiennent de 10 à 20% d'eau et de 80 à 90% d'hydrates de carbone, de

protéines et de minéraux. Elles ne contiennent que de 1 à 2% de lipides. La quantité de protéines qu'elles contiennent est comparable à celle des céréales complètes dépassant dans certains cas les

teneurs existantes dans les œufs ou dans le bœuf (12%). Les hydrates de carbone sont en

bonne partie des mucilages non assimilables, accélérant le transit intestinal et provoquant une

diminution de l'absorption calorique.

Les algues sont riches en alginate de sodium qui est un important agent chélatant (liant) des

résidus radio-actifs qui auraient pu s'accumuler dans l'organisme. L'alginate de sodium chélate le

strontium, le barium, le plutonium, le caesium et le cadmium. L'alginate de sodium réduit l'

absorption du strontium, du barium et du radium par un facteur de 12. Ces éléments radioactifs

sont transformés en sels inoffensifs et sont excrétés par le système. Les algues, selon leur variété,

ont des actions sélectives sur les éléments qu'elles chélatent.

La Commission de l'Énergie Atomique des États-Unis, qui a reconnu l'efficacité des légumes de

mer dans la réduction de l'absorption de minéraux radio-actifs, recommande par prévention une

consommation minimum de 2 à 3 onces d'algues par semaine. Le Dr. Schechter, dans sa diète antiradiation, recommande lui aussi 3 onces d'algues alimentaires par semaine. Pendant une

exposition à des radiations ou avant ou après, il recommande d'augmenter la dose à 6 onces par

semaine.

Valeur thérapeutique des algues

Outre leur pouvoir chélateur des éléments radio-actifs, les algues sont laxatives, antirhumatismales,

anti-inflammatoires, stimulent la circulation, les échanges métaboliques et les

glandes endocrines. Elles renforcent l'immunité, rééquilibre le terrain, protègent les muqueuses

intestinales et possèdent des propriétés amaigrissantes. Elles sont aussi reconnues pour posséder des éléments anti-bactériens, anti-fongiques, anti-virus et anti-parasitaires.

L'expérience japonaise démontre que les algues sont efficaces contre les maladies organiques du

myocarde et du système vasculaire de par leurs propriétés anti-cholestérol. D'un point de vue

médical, il apparaît que l'administration d'hormones thyroïdiennes (thyroxine) réduit le cholestérol et le taux de lipides sanguins des personnes âgées dont les fonctions thyroïdiennes diminuent. Or les algues contiennent des substances s'apparentant aux hormones thyroïdiennes. Ces substances se présentent sous forme d'acides amino-iodés et on les retrouve plus particulièrement dans le fucus et les laminaires.

Les polysaccharides des légumes de mer ont des effets anti-coagulants et anti-tumeurs.

Les algues sont indiquées dans les cas d'obésité, des troubles de la thyroïde, de goitres, d'

hémorroïdes, d'arthrose, de séquelles de fractures, de rhino-pharyngites, de déminéralisation, de fatigue générale, de constipation, d'intestins irritables, de parasites, d'anémie, de cellulite, de lymphatisme, etc.

Les algues sont aussi utilisées en usage externe. De par la grande capacité d'absorption de la peau,

application d'algues en externe s'avère bénéfique dans les cas de rhumatismes, de fractures, d'

arthrose, de cellulite, de cures amaigrissantes, de goutte, d'hémorroïdes, d'hypertension, de

plaies, d'asthme, etc.

4. Les algues utilisées en alimentation vivante

Les algues seront plus bénéfiques si elles sont consommées crues et non transformées. Elles

rehausseront la saveur de vos plats ainsi que leur apparence.

Les algues les plus fréquemment utilisées sont:

Nori

Algues séchées, pressées en feuilles minces. Ces algues sont recueillies dans des filets fixés à

des tiges de bambou lors des marées. On les presse entre des nattes et on les fait sécher au

soleil.

Constitue l'algue la plus riche en protéines (de 29 à 35%). Comprend les acides aminés

essentiels. Riche en vit. A, B I, B2, niacine, B6, B12, acide folique. Contient du calcium, du

fer, de l'iode, du phosphore.

La Nori est l'une des algues les plus délicates et les plus parfumées. Elle peut remplacer la

feuille de riz dans les rouleaux de printemps. , Elle sert à fabriquer les sushis, à faire des

boulettes de légumes. Déchiquetée ou coupée en lanières, elle s'intègre bien au plat de céréales ou

aux salades. Il n'est pas nécessaire de la faire tremper ni de la griller avant de l'apprêter. Peut

se manger telle quelle comme collation. Consommée ainsi, elle calme la faim et les rages de sucres.

Sur le marché, vous trouverez l'algue Nori rôtie ou nature. Optez pour la feuille nature.

Goémon (Duuxe)

Algue rouge foncé. Abondante sur les côtes de Bretagne et du Canada. On la trouve séchée, soit en vrac ou en sachet.

Son contenu en minéraux (28 à 35%) est impressionnant. Riche en vit. A, B6, B 12, E et C, en

magnésium, phosphore, fer, iode, calcium et en oligo-éléments. Contient entre 12 et 18% de

protéines. L'algue goémon est tendre et peut se manger telle quelle. Tremper de 2 à 3 minutes. On l' ajoute crue aux salades, sauces, pâtés. On peut aussi se la procurer en poudre qui peut servir de

condiments sous la marque Dr. Jensen.

 

Ma recette du tartare d'algues de l'apéro régénère derniers.

Ingrédients:


j ai utilisé 40gr d'un mélange de trois algues, la dulse, laitue de mer, nori. c'est mélange tout prêt c'est la salade du pécheur.


4 petites échalotes 
4 cornichons moyens
2 cuillerées à soupe de câpres
2 gousse d'ails 
4 citrons ( le jus uniquement )
3 cuillerées à soupe de vinaigre de pommes.
1 cuillère d'herbes de Provence 
10 cl d'huile d'olive


hachez finement les algues, les échalotes, les câpres, les cornichons, l'ail.
faire tremper les algues dans de l'eau de source 1 minutes et bien les essorés .
Préparer la marinade en mélangeant l'huile d'olive, le citron, le vinaigre, les herbes.
Mettre tous les ingrédients dans la marinade et laissé reposé une nuit dans le frigo.

C'est vraiment délicieux et en plus c'est une bombe nutritionnelle.
minéraux et oligo éléments, tous les acides aminés essentiels, vitamines A, Béta carotène, B1, B2, B3 ou PP, B6, C, D3, E, K , des acides gras comme des oméga 3, oméga 9, aussi très riche en alginate et acide alginate qui permette de détoxifier l'organisme et un excellent piégeur de métaux lourds. 

Bon appétit !

Jean claude Dosseto : Naturopathe / Nutrition naturelle contact : jeandosseto@gmail.com GSM +32494 10 88 26 BE 0494 108 826

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article