Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Naturopathe  Nutritionniste        Jean-Claude DOSSETO Marseille

Naturopathe Nutritionniste Jean-Claude DOSSETO Marseille

Jean-Claude Dosseto Expert en Santé Naturelle et Nutrithérapie, Phytothérapie & Aromathérapie, médecine anti-âge. Consultation sur Marseille au cabinet ou à distance par skype. Prise de rendez vous au 06.41.23.10.14 ou jeandosseto@gmail.com Prise de RVD en ligne https://www.therapeutes.com/naturopathe/marseille/jean-claude-dosseto/prenez-un-rdv


Les céréales, légumineuses, noix et graines.

Publié par jean claude Dosseto/Naturopathe sur 3 Mai 2016, 14:20pm

Catégories : #les aliments nocifs et la

Les céréales, légumineuses, noix et graines.

Consommé en grande quantité dans le monde entier autant dans les pays riches que pauvres, les céréales ont su s’imposer comme un standard de notre alimentation quotidienne. La culture céréalière intensive est une des cause numéro un de déforestation avec l’élevage du bétail. 53 % de la production agricole mondiale (céréales et légumineuses) est destinée à nourrir du bétail ce qui entraîne la déforestation et le dérèglement climatique, provoquant des famines. Excepté en les germant, les céréales (blé, riz, avoine, orge, épeautre, quinoa, seigle, millet, maïs…) sont difficilement assimilables, nourrissantes et attirantes dans leur état naturel et cru.

 

Les céréales mais aussi les légumineuses, les graines, et les noix contiennent en quantités importantes un anti-nutriment nommé : l’acide phytique.

L'acide phytique est la principale forme de stockage du phosphore dans de nombreux tissus de plantes, en particulier celle des céréales et autres graines. L'acide phytique se lie facilement avec d'autres minéraux, tel que le calcium, magnésium, fer et zinc, pour former un sel insoluble : les phytates. Il est bien connu que les céréales complètes par ce mécanisme, diminuent l'absorption de ces minéraux. Il n'y a apparemment pas d'adaptation physiologique à un apport quotidien élevé en acide phytique qui est une importante cause de carence en fer dans les pays du tiers monde et peut-être dans le monde occidental.

Il est également une cause importante de carences en minéraux chez les végétariens. L'acide phytique non seulement empêche l’assimilation de nombreux minéraux mais inhibe également les enzymes requis pour digérer nos aliments, comprenant : La PEPSINE, nécessaire pour la décomposition des protéines dans l'estomac.

L'AMYLASE, nécessaire à la dégradation de l'amidon en sucre. La TRYPSINE, nécessaire à la digestion des protéines dans l'intestin grêle. Ces phytates absorbés en quantité rendent indisponible dans le corps humain le calcium, magnésium, fer et zinc, menant ainsi progressivement, à des déficiences nutritionnelles, déminéralisation osseuse, caries, perte d’appétit et problèmes digestifs.

En 1949, le chercheur Edward Mellanby a démontré le pouvoir déminéralisant de l'acide phytique. En étudiant la façon dont les céréales avec et sans acide phytique affectaient les chiens, Mellanby a découvert que la consommation de céréales à riche en acide phytique interfère avec la croissance osseuse et interrompt la métabolisation de la vitamine D.

Des niveaux élevés d'acide phytique dans le cadre d'un régime alimentaire faible en supplémentation de calcium et de vitamine D ont abouti au rachitisme et à un manque important de formation osseuse.

En 1992, le professeur Harold H. Sandsted, qui est Rédacteur en chef du journal de nutrition le plus important "l'American Journal of Clinical Nutrition" a noté que "la preuve semble écrasante que des consommations élevées en sources de fibres qui sont également riches en phytate peut avoir des effets néfastes sur la nutrition minérale de l'homme " D'après les rapports archéologique, le rachitisme est rare voir absent dans les squelettes humains précédant l'agriculture, tandis que la fréquence augmente durant le l'urbanisation du Moyen Âge et explose durant l'industrialisme.

En 1900, on estime que 80-90% des enfants européens du Nord ont été touchés. Ceci peut durement être expliqué par seulement la réduction d'exposition au soleil et la réduction de durée d'allaitement. Une cause supplémentaire possible est l'accroissement continuel d'apport en phytate, depuis le moyen âge jusqu'à aujourd'hui. La germination réduit effectivement les teneurs en acides phytique des céréales, légumineuses et noix mais pas complètement. Il est à noter que les fibres alimentaires seules n'ont pas d'impact sur l'absorption des minéraux. Une forte consommation de fibres provenant de fruits et de légumes peut être recommandée sans risque, au moins de ce point de vue.

De plus je ne parle pas du gluten contenu dans certaines céréales 

La consommation de gluten maintient un état inflammatoire latent, même chez ceux qui sont en bonne santé. Mais la toxicité du blé moderne est aussi directement     impliquée dans l’arthrose par d’autres voies : si le blé complet est plus recommandable que le blé raffiné, il demeure malgré tout une source importante d’AGE qui encrassent l’organisme.

 

Jean Claude Dosseto Naturopathe/ Hygiéniste

jeandosseto@gmail.com

BRUXELLES CAPITAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents