Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jean claude Dosseto/Naturopathe

Mes analyses sont normales ...... Pourquoi je ne vais pas bien ?

 

La thyroïde est une glande disposé sur la partie antérieure du cou, de chaque côté de la trachée, juste au-dessous de la pomme d’Adam.

Elle fait partie du système endocrinien et l’un des premiers organes à se développer dans un fœtus.

On estime que plus de 200 millions de personnes dans le monde souffrent d’au moins l’une des nombreuses formes de maladie de la thyroïde. En fait, les problèmes de thyroïde sont en augmentation tant dans la fréquence que les scientifiques appellent cela une épidémie. L’incidence de la maladie de la thyroïde se produit environ sept fois plus fréquemment chez les femmes que les hommes et on pense qu’au moins 50% des cas ne sont pas diagnostiqués ou mal diagnostiqués

Identifier les problèmes de la thyroïde

Parmi les problèmes de thyroïde les plus courantes sont soit trop ou peu de production d’hormones. Il y a deux hormones thyroïdiennes que vous devez connaitre: T3 (triiodothyronine) et T4 (thyroxine). Lorsque la glande thyroïde ne produit pas assez de ces deux hormones, on a une hypothyroïdie, La situation inverse, impliquant trop de production d’hormones, est appelée hyperthyroïdie, ou hyperactivité de la thyroïde.

Se produit lorsque les hormones thyroïdiennes sont produites en excès. Ceci tend à accélérer la plupart des processus qui se produisent dans l’organisme. Les symptômes incluent l’hyperactivité, une fréquence cardiaque élevée, intolérance à la chaleur, perte de poids, diarrhée légère et l’insomnie. Dans les cas plus graves goitre (hypertrophie de la thyroïde) se développe habituellement. La plupart de ces symptômes peuvent également être associés à la fonction hyperadrenal et d’autres problèmes.

Se produit lorsque les hormones thyroïdiennes sont déficientes ou la conversion en T3 ne se fait pas cette résistance aux hormones thyroïdiennes est due à l'épuisement des glandes surrénales et la production excessive de cortisol, la thyroïde marche de paires avec les surrénales. Ceci a tendance à ralentir la plupart des processus qui se produisent dans l’organisme. Les symptômes incluent la fatigue, la dépression, diminution de la libido, intolérance au froid, le gain de poids, les niveaux élevés de cholestérol, la constipation, la perte de cheveux et les irrégularités du cycle menstruel chez les femmes. Dans les cas avancés goitre se développe ici aussi, en particulier lorsque l’état est partiellement liée à une carence en iode alimentaire.

Dans la plupart des cas, l’hypothyroïdie n’est pas enracinée dans un problème de thyroïde en premier lieu. Il est ancré dans un système immunitaire qui a mal tourné, mais la plupart des médecins ne teste pas les anticorps qui montrent la présence d’auto-immunité. La plupart des personnes souffrant d’hypothyroïdie ont la maladie de Hashimoto, une hypothyroïdie auto-immune, où le système immunitaire attaque les tissus de la thyroïde. Par conséquent, pour guérir les maladies de la thyroïde, ou toute maladie auto-immune, vous devez aller à la source du déséquilibre. Votre mode alimentaires est votre première ligne de défense dans le traitement de l’hypothyroïdie.

Nous savons aussi que les maladies auto immune sont très souvent dues à une perméabilité intestinale.

Les causes du dysfonctionnement de la thyroïde

(l'age, le stress, , l'obésité, la mauvaise santé des reins et du foie, certaines maladies telles que l'insuffisance rénale et hépatique, le diabète, certains médicaments, certains toxiques comme les métaux lourd, certains traitement contenant des oestrogènes, l'excès d'iode, les déficits en vitamines et minéraux).

Lorsque la T3 ne parvient pas à pénétrer dans la cellule pour agir, on parle alors de résistance périphérique, en cas de déficit de cortisone et de vitamine D ( l'une ou l'autre), en cas de diabète, obésité, stress, dépression, anxiété, infections chronique.

Ce qui est nettement affectée non seulement par le nombre et l’intensité des facteurs potentiellement stressants dans notre vie, mais de façon plus significative à gérer le stress qui déterminent en fin de compte la mesure dans laquelle ces facteurs nous affectent. Les facteurs de personnalité importants, comme étant très nerveux, extrêmement ambitieux ou agressif, ou une tendance à éprouver beaucoup de colère ont aussi tendance à créer beaucoup plus de stress dans notre vie.

La fatigue chronique souligne un affaiblissement du système nerveux est pour moi une des principale cause des problèmes de dysfonction de la thyroïdienne, la fatigue chronique entraîne le ralentissement de tout l'organisme notamment une baise immunitaire, un péristaltisme ralenti qui par cette action favorise les fermentations intestinales et le développement de mauvaise bactérie et champignons et levures, ralentie aussi le fonctionnement des reins.

Le jeûne cour répété de façons proche est pour moi le meilleur moyens de booster le systèmes nerveux et immunitaire.

 A noter que les maladies auto immunes sont plus fréquentes en cas d'une déficience thyroïdienne .

La consommation excessive d’algues, sel iodé, des suppléments de tyrosine et de stimulants tels que la caféine peut contribuer à l’hyperthyroïdie. Les produits à base de soja, et les carences ou défaut d'assimilation dues au déséquilibre de la flore intestinale qui peut être provoqué par le stress chronique qui amène à un haut taux de cortisol et conduits à un défaut d'assimilation des nutriments, les carences en iode, zinc, vitamine D, les oméga-3, le sélénium, vitamine A, B2, B3, B6 et E peuvent contribuer à l’hypothyroïdie.

 

Les thérapies d’œstrogène et les médicaments dérivés d’opium peuvent contribuer à l’hyperthyroïdie, alors que les androgènes, les corticoïdes et les salicylates peuvent être impliqués dans l’hypothyroïdie.

Le manque d’exercice et de sommeil peut contribuer à la fois à l’hyper et l’hypothyroïdie.

Une étude a démontré que des gens qui ont perdu du poids, avaient des pesticides dans leurs tissus adipeux. L’atteinte à leur fonction thyroïdienne a provoqué l’hypothyroïdie. Les toxines ont créé un métabolisme lent et les ont empêchés de perdre plus de poids. Cette étude souligne l’importance de la désintoxication globale. Il s’agit d’une découverte très importante qui montre exactement comment les toxines interfèrent avec la fonction thyroïdienne. Les métaux lourds comme le mercure peuvent également affecter la fonction thyroïdienne. Beaucoup de gens sont atteints d’hypothyroïdie chronique et d’autres problèmes de thyroïde parce que le mercure interfère avec la fonction thyroïdienne normale.

De nombreux cas de l’hyper et l’hypothyroïdie ont une composante auto-immune. Le stress psychologique et toxiques sont les principaux facteurs qui contribuent au développement de maladies auto immunes.

RAPPEL ; les maladies auto-immunes sont très souvent causées par la perméabilité excessive intestinale et peuvent être traité avec l'alimentation.

Les kystes et les tumeurs de la thyroïde peuvent entraîner une hypertension et l’hypothyroïdie. L’une des principales causes de tumeurs dans cet organe est l’iode radioactif.

L’hypothyroïdie post-thérapeutique peut se produire à partir de l’acharnement thérapeutique de l’hyperthyroïdie provoquant la destruction ou l’enlèvement de trop de tissu de la thyroïde.

Les symptômes de l’hypothyroïdie

Le coeur bat trop lentement, la tension est trop basse.

Les liquides circulent mal : jambes gonflent, les paupières aussi le matin au réveil.

Le système digestif fonctionne trop lentement d'ou une mauvaise digestion et souvent entraîne des constipations.

Le cerveau est mal oxygéné, d'ou les migraines, les maux de tête, les problèmes de concentrations.

Les 8 signes les plus fréquents:

1) fatigues, inusuelle, persistante, surtout au réveil et moindre le soir, trouble de mémoire, et ralentissement intellectuel, trouble de vision.

2) Dépression, mélancolie (avec éventuellement tendance suicidaire)

3) Frilosité et sensation de froid au extrémités ( nez, mains, pieds, bout des seins).

4) Sécheresse cutanée rebelle, et problèmes de peau et ongles.

5) Crampes musculaires, surtout dans les mollets, des pieds ou des mains la nuit.

6) Douleurs dans les articulations, les tendons et les muscles ( syndrome du canal carpien), céphalés, et migraines...

7) Œdème du visage avec gonflement des paupières et des lèvres le matin, au réveil.

8) Constipation (surtout chez la femmes), troubles digestifs ( selles molles, flatulence, et fermentation, constipation et diarrhées), des problèmes cardiovasculaires, des affections du système urinaire ( calcul rénaux, cystites, kystes au niveau des reins, du foie, des seins, et des ovaires, fibromes utérins, des règles irrégulières SPM, des problèmes de fertilité, ménopause précoce.

9) Des défenses immunitaires affaiblies, il en résulte une moindre résistance face aux infections, notamment celles de sphère ORL (angines, otites, sinusites, acouphènes) et système digestif souffre aussi ( colites, gastro-entérites

 

Gain de poids inexpliqué – Irritabilité – Fatigue écrasante – Ralentissement du rythme cardiaque – Sensibilité au froid ou à la chaleur – La peau sèche – Dépression – Infections fréquentes – Baisse de la libido – Articulations ou les muscles endoloris – Perte d’appétit – Constipation – La perte de cheveux – Des niveaux élevés de mauvais cholestérol (LDL) – brouillard du cerveau – Élévation des marqueurs pour le durcissement des artères – D’autres signes de maladie cardiaque – Palpitations cardiaques ou pouls rapide – Cycles menstruels anormaux.

Symptômes de l’hyperthyroïdie

Anxiété – Nervosité et irritabilité – Selles molles – Difficulté à dormir – Les yeux bombés « débordent » (chez les patients atteints de la maladie de Graves) – Cheveux cassants – Perte de cheveux – Irrégularités du rythme cardiaque ( arythmie ), en particulier chez les personnes âgées – Modifications du cycle menstruel, y compris des saignements plus légers et des périodes moins fréquentes – Une faiblesse musculaire, surtout dans les cuisses et les bras – Croissance des ongles rapide – Accélération du rythme cardiaque, généralement de plus de 100 battements par minute – Tremblement des mains – Transpiration – Amincissement de la peau – La perte de poids malgré L’augmentation de l’appétit.

Les tests de la thyroïde

Les experts médicaux ne s’accordent pas toujours. Pas tous les praticiens interprètent les résultats des tests de la même façon. Ce qu’un médecin estime être normal pourrait être marqué par une problématique par un autre. Un test de la thyroïde commence habituellement par un test sanguin de l’hormone stimulant de la thyroïde (TSH). Résultats comprises entre 0,5 et 5 mUI / L (unités de milli-international par litre) sont souvent considérés comme normaux.

Mais l’Académie Américaine des endocrinologues cliniques, les experts médicaux qui se spécialisent dans la thyroïde et les questions connexes, envisagent que de 0,3 à 3 est un point de repère plus précis car les déséquilibres moins graves sont comprises dans cette intervalle, en France c’est entre 0,5 et 4,5 ces chiffres sont des valeurs de référence données par les laboratoire et sont des valeurs statistique, sans réelle connexion avec la santé.

NE PAS CONFONDRE " NORME SANTE " ET  "NORMES STATISTIQUES "

Entre les limites supérieure et inférieure de référence se trouvent les taux hormonaux de 95% des qui ont fait ce dosage au laboratoire et non des personnes saines qui ont une fonction thyroïdienne normale, le taux vrais taux plus précisément les normes de santé se situe entre 0,25 - 1,3 mUI/L  rien avoir avec les normes statistique de laboratoire, 

A partir de 1,5 mUI/L on observe une augmentation du risque de cancer du sein et de la prostate

Il est toujours préférable pour ceux qui ont des résultats de tests inférieure à la normale de faire des tests supplémentaires, y compris les T3 et T4 libre ou de l’hormone de la thyroïde (TRH), ainsi que d’une échographie de la thyroïde, prise de la température le matin au réveil, et un test des urines sur 24 heures de collecte.

 En outre, souvent on peut avoir des tests de la thyroïde normaux, mais les élévations des anticorps anti-thyroïdiens peuvent indiquer une maladie auto-immune. Ainsi, un test d’anticorps de la thyroïde est une bonne façon de bien vérifier la santé de la thyroïde.

Si vous avez une TSH plus haute que 2.00, il faut faire tous les test, cliniques et biologiques.

L'hypothyroïdie est souvent associé à une défaillance du fonctionnement du foie .

Comment traiter l’hypothyroïdie

Ceux qui ont l’hyperthyroïdie ne devraient pas utiliser l’iode, car il pourrait saturer la thyroïde, ce qui va aggraver leurs problèmes. La guérison des maladies de la thyroïde a besoin d’un engagement à long terme pour une période d’au moins un an. La création de ce problème a pris des années à travers l’auto-intoxication. Ceux qui prennent des médicaments pour l’hypothyroïdie pendant des années doivent se sevrer lentement des médicaments. L’arrêt de ces médicaments brusquement entraînera une fatigue extrême et des problèmes supplémentaires de la thyroïde.

Éliminer et jetez tous les ustensiles antiadhésifs. Utiliser des nettoyants et des produits de beauté naturels ainsi que de se débarrasser des ustensiles contenants du plastique pour aider à réduire la charge toxique sur le corps.

Le soja supprime les fonctions de la thyroïde, déséquilibre les hormones et il peut causer des goitres (un élargissement de la glande thyroïde), ce qui montre qu’il perturbe l’utilisation de l’iode.

Cela est extrêmement utile lors de la guérison de maladies chroniques. Une alimentation alcaline basées sur des fruits et légumes frais, non seulement améliore l’alcalinité, mais réduit également l’inflammation chronique qui peut entraîner une maladie auto-immune telle que l’hypothyroïdie de Hashimoto. lire l'article sur l'hypothyroïdie d'hashimoto (  (http://naturopathe-marseille.org/2019/05/thyroidite-de-hashimoto.html )

L’œstrogène excessif ralentit la glande thyroïde. Cela signifie l’élimination des pilules contraceptives, l’augmentation des fibres dans l’alimentation et éviter toutes les viandes non-organiques. Les hormones de croissance dans les viandes conduisent à un déséquilibre hormonal. Réduire voir supprimer la consommation de produits laitiers car le lait contient souvent beaucoup d'oestrogene.

Trouvez une activité physique amusante et la pratiquer souvent. L’exercice physique est très important pour la guérison dans certains cas et atteindre les objectifs devient difficile, même impossible dans l’absence d’une activité physique. La transpiration aide à éliminer les toxines, surtout il faut boire beaucoup d’eau.

Bien que les carences nutritionnelles peuvent ne pas être la cause de l’hypothyroïdie, ne pas avoir assez de ces oligo-éléments et minéraux peut aggraver les symptômes: la vitamine D, fer, acides gras oméga-3, le sélénium, le zinc, le cuivre, la vitamine A, les vitamines B et l’iode. Voici quelques faits saillants: -Il est communément admis que l’hypothyroïdie est due à une carence en iode, mais ce n’est pas vrai.Dr Kharrazian( l’un des plus grands experts dans les applications non pharmaceutiques à des maladies chroniques, maladies auto-immunes et des troubles neurologiques complexes) stipule que si vous avez la maladie de Hashimoto, du iode supplémentaire, c’est comme jeter de l’essence sur le feu, donc il faut éviter les suppléments d’iode et de sel iodé.

Les principales sources d’iode: légumes de la mer et fruits de mer. Les sources secondaires: les œufs, les asperges, les haricots de Lima, les champignons, les épinards, les graines de sésame, courge d’été, bette à carde et l’ail.

-Les oméga-3, présents dans les poissons, les graines de lin et les noix, sont les blocs de construction pour les hormones qui contrôlent la fonction immunitaire et la croissance cellulaire, ils sont essentiels à la fonction thyroïdienne et améliorent la capacité de réponse des hormones thyroïdiennes.

Le fluorure est néfaste pour la thyroïde et est susceptible d’être la principale cause de l’hypothyroïdie. Buvez de l’eau de source, évitez les boissons gazeuses, utiliser un dentifrice sans fluor, utiliser un filtre pour la douche et jeter les ustensiles antiadhésifs. Le café et le thé contiennent naturellement du fluorure.

Pour aider le corps à se guérir, supprimer les charges pesant sur son système immunitaire. Cela signifie que tous les aliments transformés, arômes artificiels, colorants, conservateurs, additifs, farine blanche, sucre blanc et raffiné , sel de table, huiles hydrogénées, aluminium, pesticides, produits cosmétiques qui contiennent des perturbateurs endocriniens, sirop de maïs à haute teneur en fructose doivent être éliminés de l’alimentation ainsi que tout autres produit chimique qui pourra déséquilibrer vos hormones. Les aliments biologiques sont l’idéal. Ne vous fiez pas à la commercialisation, lisez attentivement les étiquettes.

Compléter avec de la chlorophylle fournit le cuivre essentiel, permet d’oxygéner le corps, réduire l’état inflammatoire, construit des globules rouges sains dans le sang et il aide l’ensemble de la santé globale.

Les anciens Chinois ont découvert que les poires ont une forte tendance à équilibrer les hormones, en particulier chez les femmes. Les poires aident plus, lorsqu’elles sont mélangées avec des pommes sous forme de jus.

Des études indiquent que les carences en zinc ou en sélénium peuvent causer une baisse des niveaux d’hormones thyroïdiennes. Ne prenez jamais du zinc sur un estomac vide et sous forme isolé.

Acheter une huile de coco bio pressée à froid, prendre environ 1 cuillère à café tous les jours. Vous pouvez également l’utiliser pour cuisiner, mais il faut savoir qu’il fume à des températures de cuisson basses, donc il ne doit pas être utilisé pour la cuisson à basse température. L’huile de coco accélère le métabolisme, favorise la production de l’hormone thyroïdienne et tue la levure Candida.

L’huile de canola interfère avec la production des hormones thyroïdiennes, sans oublier le risque OGM.

De nombreuses études de plusieurs pays montrent un lien étroit entre l’intolérance au gluten et la maladie de Hashimoto. Parce que la structure moléculaire du gluten est si proche de celle de la glande thyroïde, le problème peut être une erreur d’identification. Comme conséquence, les globules blancs vont s’attaquer aussi à la thyroïde. Une personne avec la thyroïde auto-immune de Hashimoto doit suivre un régime sans gluten.

Le glutathion est un antioxydant puissant qui renforce le système immunitaire et est l’un des piliers de la lutte contre la maladie de Hashimoto. Il peut stimuler la capacité de votre corps à moduler et réguler le système immunitaire, protéger et guérir les tissus de la thyroïde. Bien que peu d’aliments contiennent du glutathion, il y a des aliments qui aident le corps à produire le glutathion: les asperges, le brocoli, les pèches, l’avocat, les épinards, ail à petite dose car irritant pour les intestins inflammés, courges, pamplemousse, et les œufs crus le jaune uniquement. Une substance végétale trouvée dans le brocoli, le chou-fleur et le chou, (des goitrogènes), aide à reconstituer le stock de glutathion.

En raison de leur potentiel d’affecter l’absorption de l’iode, ceux qui ont l’hypothyroïdie peuvent être enclin à éviter les aliments goitrogènes comme les crucifères, mais ce serait une grosse erreur. Beaucoup de chefs de file dans la mise en garde de la communauté de la médecine fonctionnelle disent que ces aliments contiennent trop de nutriments bénéfiques et sont beaucoup trop bénéfique pour le système immunitaire (par exemple bénéfique à ceux qui ont Hashimoto), (la principale exception est le soja). La preuve que ces composés goitrigènes posent un risque important pour la fonction thyroïdienne est fortement suspecte.

« Les préoccupations concernant les effets potentiels de légumes crucifères sur la fonction thyroïdienne ont surgi à partir d’études animales, suivis par les résultats suggèrent que certains produits de dégradation des glucosinolates peuvent interférer avec la synthèse des hormones de la thyroïde. Cependant, ce n’est qu’une question hypothétique. Le consensus scientifique est que les légumes crucifères ne pourraient être préjudiciables à la fonction de la thyroïde en cas de carence en iode ou apport en iode insuffisant, DR Joel Fuhrman.

Tout d’abord, la cuisson désactive la plupart des composés goitrogènes. En d’autres termes, tout le potentiel de mal à votre thyroïde n’existe que lorsque les aliments sont consommés crus. De plus, selon le Dr Fuhrman «Aucune étude humaine a démontré une carence de la fonction thyroïdienne du à la consommation de légumes crucifères. » Dr Alan Christianson , un naturopathe basé à Phoenix, qui se spécialise dans les troubles de la thyroïde, « d’accord. Il fait valoir que si l’hypothyroïdie d’un individu n’est pas causée par la carence en iode, ce qui est le cas pour environ 95% des personnes souffrant d’hypothyroïdie. Donc il ne faut pas s’inquiéter de la possibilité d’une absorption plus lente de l’iode. »

Presque 20 % de la fonction thyroïdienne dépend d’un approvisionnement suffisant de bactéries intestinales saines, il est donc préférable de compléter avec des probiotiques (bactéries intestinales).

La thyroïde est sensible au rayonnement, donc la prochaine fois que vous allez chez le dentiste, demandez un col de la thyroïde.

Comment traiter l’hyperthyroïdie

-Éviter les déclencheurs comme le stress, la consommation d’alcool, la caféine, le tabagisme, une mauvaise alimentation et les rayonnement (aéroports, radiographies).

-Vérifier les virus, la plupart des personnes atteintes de la maladie de Graves ou Hashimoto ont une infection virale sous-jacente comme le zona ou le virus de l’herpès qui est la racine du problème qui doit être abordé.

- 1/Renforcer le système immunitaire avec des puissants antioxydants que l'on trouve dans les végétaux.

- 2/Décongestionner le corps à l'aide de plantes balais intestinaux, et lymphe, et foie.

-Identifier et éliminer tous les aliments qui sont réactifs (inflammatoire) .

- 3/Lutter contre l’inflammation avec le curcuma, harpagophytum, orties , baies organiques, acides gras oméga-3 et manger des légumes à feuilles vertes. -Inclure la vitamine A avec des aliments comme le jaune d’œuf, les anchois et l’huile de foie de morue.

-Réduire les graisses polyinsaturées de types oméga 6 comme les noix, les graines, l’huile végétale comme le soja, le canola et le coton, ce sont des aliments qui favorisent l’inflammation dans le corps et privilégiez les graisses de type oméga 3 qui sont anti-inflammatoires l'huile de lin est la plus riche en oméga 3. -

Utiliser des huiles saines comme l’huile d’avocat, huile de noix de coco , huile de lin, et l’huile d’olive pour réduire l’inflammation.

-Retirer le gluten, soja, arachides et les solanacées du régime alimentaire et l’ensemble des aliments qui déclenchent l’auto-immunité.

-Consommer des aliments riches en prébiotiques et probiotiques de qualités pour une flore intestinale saine.

-Travailler sur la santé de l’intestin pour éviter la perméabilité intestinale, par l'alimentation. -Renforcer les glandes surrénales qui à leurs tour renforcent la thyroïde. Ils marchent main dans la main l’un avec l’autre avec des mélanges de plantes spécifiques.

-Inclure l’huile de noix de coco dans l’alimentation pour gérer le cortisol élevé et renforcer la protection anti-virale.

-Inclure la vitamine C avec des aliments comme le kiwi, le poivron rouge, les agrumes, la papaye et le chou-fleur ETC....

-Prendre la mélisse pour lutter contre la nervosité et l’anxiété, qui est importante quand notre praticien de santé nous explique pas le pourquoi du problème. -Réduire les niveaux de stress avec des activités comme le yoga, l’acupuncture ou la thérapie de massage relaxant. respiration du ventre et cohérence cardiaque.

Les plantes médicinales pour la thyroïde sont quelques fois une aide précieuse pour un retour à l'équilibre.

DEMANDER L'AVIS de votre patricien de santé certaines plantes ont des contre indication

La meilleure méthode pour traiter la thyroïde

La plupart des gens ne savent pas que l’hypothyroïdie est une maladie auto-immune, ce qui est l’une des principales raisons pour lesquelles les traitements pharmaceutiques classiques sont inefficaces pour plus de 80 pour cent des patients. L’effet final de l’hypothyroïdie, que ce soit dû à une carence en iode ou l’auto-immunité, est une diminution d’hormone thyroïdienne dans le corps. L’approche classique consiste à simplement remplacer ces hormones soit avec des formes synthétiques ou bio-identiques. Le patient n’a pas assez d’hormones? Donner plus d’hormones. Simple, non?  Non !!!!!

Une fois de plus l’approche conventionnelle ignore la cause sous-jacente du problème. Même le meilleur traitement de la thyroïde peut ne pas fonctionner si les problèmes surrénales et hormonaux sous-jacents ainsi que la congestion générale du corps ne sont pas traitées efficacement. Si votre médecin n’inclut pas votre situation surrénale et hormonale, une partie importante de votre santé va être négligé, ce qui se produits le plus souvent malheureusement .

Dans la maladie auto-immune le corps s’attaque à lui-même. Il le fait de la même façon qu’il attaque les envahisseurs étrangers comme les bactéries et les virus: avec des cellules T, les cellules B, les cellules tueuses naturelles et des cellules T cytotoxiques. La réponse immunitaire implique également des protéines appelées cytokines, des messagers chimiques qui envoient des messages entre les cellules. Cette auto-attaque par le système immunitaire augmente l’inflammation. L’inflammation a un effet profond sur tous les aspects du métabolisme de la thyroïde et de la physiologie.

1-L’ inflammation supprime l’axe hypothalamo-hypophyso-thyroïdien (HPT).

2-L’inflammation diminue à la fois le nombre et la sensibilité des récepteurs de l’hormone thyroïdienne.

3- l’inflammation diminue la conversion de T4 en T3 actif. Si vous donnez un médicament T4 à quelqu’un avec une inflammation, il ne va pas fonctionner parce qu’il ne peut pas convertir la T4 en T3.

La meilleure méthode pour traiter la thyroïde est de régler le problème à sa racine par la régulation du système immunitaire et la diminution de l’inflammation, l'alimentation, les plantes adaptogenes sont les meilleurs et plus efficaces des traitements.

Jean Claude Dosseto
Naturopathe / Nutritionniste / phytothérapeute 
Micro-Nutrition/ Hormono-Nutrition
Oncologie intégrative
13008 Marseille
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CHAABANE Najat 29/06/2020 12:39

Bonjour Monsieur,

Comment vous joindre pour bénéficier d'un bilan ?

Merci

CHAABANE Najat 29/06/2020 12:38

Bonjour Monsieur,

Comment vous joindre pour bénéficier dun bilan ?

Merci

CHAABANE 07/04/2020 10:42

Bonjour Monsieur DOSSETO,

Je voudrais avoir votre avis sur ma situation (carence en iode 28ug, céphalées chroniques + acouphènes depuis 4 ans) .

Comment puis je vous joindre svp?

Merci

Cordialement

Mme Najat CHAABANE

jean claude Dosseto/Naturopathe Nutritionniste 07/04/2020 20:37

Bonjour, il m'est impossible de répondre sans vous connaître et avoir réalisé une anamnèse et bilan, bien cordialement Jean Claude Dosseto

ANAIS 10/06/2019 03:10

Bonjour, quand l'ablation de la thyroïde a été faite existe t il des solutions pour diminuer les doses levothyrox ? Merci cordialement

jean claude Dosseto/Naturopathe Nutritionniste 10/06/2019 08:29

Bonjour, pour avoir des réponses personnalisées, il faut passer par la prise de rendez vous et la consultation, il m'est impossible de répondre sans connaitre la personne, son age, son poids, sa taille, les antécédents médicaux etc etc etc...

solenne 20/01/2019 17:36

merci pour cet article tres interessant !!
je suis en hypothyroidie suite a une ablation de la moitié de ma thyroide pour cause de nodule suspect .
je reforme petit a petit mon alimentation et j'ai arreté le traitement levothyrox.
je suis encore en hypothuroidie (tsh a 3;50) mais j'ai espoir que tout cela revienne a la normale !!