Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jean claude Dosseto/Naturopathe

 Aliments riches en prébiotiques.

Il est important de noter la différence entre les prébiotiques qui ont pour rôle d’accroître la croissance et l’activité des probiotiques qui sont les bactéries. Ils sont le substrat des probiotiques, sans eux la vie des bactéries serait impossible. 

 
 

Définition d’un probiotique : Qui contient des micro-organismes vivants exerçant un effet bénéfique sur l'organisme qui les ingère. 

 

 

Quels sont les bienfaits des probiotiques ? 

Les probiotiques sont principalement utilisés pour : 

 
 

Améliorer la digestion et les troubles digestifs : maux de ventre, ballonnement, mauvaise haleine, diarrhée, constipation, digestion difficile, transit intestinal lent, intestin irritable… 

Régénérer la flore intestinale pour qu’elle soit saine 

Renforcer nos défenses naturelles 

Synthétiser certaines vitamines (vitamines B12 ou K) 

Limiter l’invasion de certaines bactéries pathogènes ou de virus 

Favorise de toxines 
 

Aider à perdre du poids 

Prévenir les allergies alimentaires 

Et certaines souches spécifiques luttent efficacement contre l'obésité, et la dépression et les déséquilibres hormonaux féminin. 
 

 
 

Personnellement j'utilise toute une gamme de probiotiques qui répondent tous à des situations différentes cités ci-dessus ;  

 
 

Revenons à nos prébiotiques.  

Les prébiotiques sont des composés alimentaires qui stimulent sélectivement la croissance et/ou l’activité des bactéries intestinales qui ont un impact positif sur la santé et agissent sur le bien-être lié à la physiologie du tractus digestif. 

 
 

 Les prébiotiques sont des sucres non digestibles et font partie des fibres alimentaires, qui sont ensuite fermentées par nos bactéries, retenez que les prébiotiques sont les aliments des probiotiques, pour faire très simple. 

  

Les fibres ne sont pas toutes des prébiotiques, je vous laisse le soin de lire mon article complet sur les fibres : http://naturopathe-marseille.org/2018/07/les-fibres-alimentaires.html   

 

  Dans la gamme des compléments alimentaires on trouve aujourd'hui des prébiotiques, on retrouve généralement de l’inuline, les fructo-oligosaccharides (ou FOS), les galacto-oligosaccharides (ou GOS) et le lactulose. 

 

90 % des français ont une consommation de fibres inférieure aux recommandations de Santé Publique : 18 à 22 g de fibres consommées au lieu de 25 à 30 g conseillées. En effet, notre alimentation moderne est souvent trop pauvre en fruits, légumes, céréales complètes et peuvent s’en suivre constipations, gênes abdominales, ballonnements.  
 

On trouve également des associations probiotiques + prébiotiques, c'est une formule symbiotique. 

 

Je vous rappelle que les modifications alimentaires doivent se faire dans le temps, si aujourd'hui votre consommation de fruits et de légumes est extrêmement faible, il faudra augmenter la quantité de fruits et de légumes de façons lente et progressive, le temps que votre microbiote digestif s'adapte à cette nouvelle alimentation et qu'il retrouve son propre équilibre, dans le cas contraire en précipitant votre transition alimentaire, vous allez créer un stress supplémentaire.  

 

Comme la prise de probiotique peut être aussi problématique, les personnes présentant de l’hyper perméabilité intestinal de façons sévère, ne devraient consommer des probiotiques,

 

  

 

Dans le cas de troubles digestifs 
 

Si vous avez des troubles digestifs chroniques tels que le syndrome du colon irritable ou colopathie fonctionnelle, Crohn, RCH  : certains aliments riches en FODMAP peuvent être identifié et supprimer un peut moment de son alimentation, on peut conseiller un régime dit sans FODMAP :(Fermentable, Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides and Polyols) ce régime ne peut être maintenu plus de 3 semaines, sous peine d’entraîner des carences nutritionnelles importantes, demander l'avis d'un nutritionniste compétent.  
 

Pour consulter la liste des aliments faibles en FODMAP 

https://hopitalmontfort.com/sites/default/files/PDF/alimentationfodmap_j.lecuyer.pdf 

 

 
 

 

  

La liste des 40 aliments pour optimiser son microbiote  
 

La chicorée, l'endive, le pissenlit, l'ail, l'oignon, le poireau, la salade frisée, le topinambour, le petit pois crue, les légumes lactofermentées, les olives noires, l'asperge, la banane, la pomme, le pomélo, l'orge (gluten), l'avoine, les algues et micro-algues, la racine de konjac, le cacao, la racine de bardane, graines de lin, son de blé et d'avoine, l'amande, les champignons, les fruits rouges (myrtille, framboise, fraises, groseilles, raisins, sureau), le miso, la choucroute crue, le kombucha, le kvass (boisson slaves), yaourts et fromages frais, le kéfir de fruits, les spécialités de soja de coco fermentés, les sauces tamari et soja............ 
 

Nous consommons tous des probiotiques dans nos aliments, mais il est possible de contrôler d'augmenter sa consommation par la supplémentation, je conseillerais la forme en gélules ou sachet qui est plus efficace, choisissez des gélules gastro résistantes et consommez les loin des repas sur un estomac vide, le matin au réveil ou le soir au coucher, l'utilisation de probiotique doit être validé par une personne compétente en la matière. 
  

 

La santé par l'alimentation et le respect des lois physiologique.

 

 

 

                                Phytothérapie 

     Grand choix de plantes médicinales et compléments alimentaires.

                   

 

         

 

 

 

 

 

                                   Jean-Claude Dosseto

                                                    Naturopathe Nutritionniste 

                                 Spécialiste en alimentation vivante et physionutrition 

                                                   294 Bis, Rue Paradis,13008 

 

Consultation au cabinet ou à distance;


Tel: 0641 23 10 14
jeandosseto@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les ateliers de cuisine vivante ( une date chaque mois) me contacter pour avoir la date de la prochaine formation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article