Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jean claude Dosseto/Naturopathe Nutritionniste

   Le sommeil est la moitié de la santé

                        Le sommeil est la moitié de la santé  

La physiologie de l'homme éveillé est différente de celle de l'homme endormi.

 

Bien dormir est essentiel pour la santé

Bien dormir est essentiel pour la santé, car un sommeil de qualité permet à notre organisme de récupérer, et de reconstituer ses défenses contre les virus et les bactéries, éliminer les toxines, la réparation des tissus et la formation des muscles.

 

Quand on dort, toute une série de processus biochimiques et physiologiques se mettent en branle. Ils servent à réparer les « dommages » causés aux cellules et à l’organisme par nos activités normales de la journée. Ces réparations physiques surviennent surtout pendant les phases de sommeil lent, profond.

D’ailleurs, après un exercice physique intense, ainsi que pendant la grossesse, la croissance et la puberté, la durée de sommeil lent profond tend à s’allonger.

C’est aussi surtout pendant la nuit que notre peau se répare : la division cellulaire de l’épiderme atteint son apogée à 1 h du matin. Le renouvellement des os se produit aussi majoritairement pendant le sommeil. et diverses hormones contribuent à enclencher la réparation des tissus et la formation des muscles.

De plus, la période de sommeil lent contribue à l’élimination des toxines des systèmes respiratoire, cardiovasculaire et glandulaire et des tissus conjonctif ou mésenchymateux.

Pendant le sommeil il y aussi un phénomène de détoxination des tissus mésenchymateux ou tissus conjonctif c'est que l'on appelle l'hydrolyse inflammatoire, ce processus pendant la phase diurne dans laquelle le foie y participe avec les reins, cette hydrolyse inflammatoire a lieu grâce à une activité enzymatique ( hyaluronidase) qui libère les acides dans la circulation sanguine, et seront neutralisés par le système tampon de la réserve alcaline du sang et éliminés par les reins dans les urines, ce principe à ses limites car le sang ne doit pas subir une forte acidification, une modification de PH, les déchets acides par ce procéder ne seront éliminés qu'à petite dose, les déchets acides viennent se stocker dans le tissus conjonctif lorsque le corps n'arrive plus à les éliminés au quotidien, chez les personnes fortement acidifié ou non, auront intérêt de consommer du plasma marin pour apporter des bases supplémentaire et éviter le pillage au niveau des réserves du sang.

 

Une nuit de sommeil se compose généralement de quatre ou cinq cycles relativement semblables de 1 h 30 à 2 h chacun. Chaque cycle comprend une période de sommeil lent (qui passe graduellement de léger à profond) suivie d’une période de sommeil paradoxal, où les rêves sont omniprésents.

 

Le sommeil lent

Le sommeil lent contribue surtout à la régénération du corps physique et du système immunitaireL’activité du cerveau est alors faible et les ondes cérébrales ralentissent, mais le tonus musculaire est conservé. Chaque période de sommeil lent dure en moyenne de 1 h 10 à 1 h 40 et comporte quatre stades (voir le schéma) :

 

Stade 1 - Endormissement : transition entre la veille et le sommeil, et vice-versa. De 5 à 10 minutes. Les pensées dérivent. On semble voguer entre la conscience et l’inconscience, comme « dans la lune ». On demeure sensible aux stimulations extérieures. La respiration, la tension artérielle et le rythme cardiaque ralentissent.

 

Stade 2 - Sommeil lent léger : le sommeil est bien installé. On est moins sensible aux stimuli extérieurs. Les mouvements oculaires cessent, les muscles se relâchent et le corps bouge très peu. Environ la moitié de la nuit se déroule en stade 2.

 

Stades 3 et 4 - Sommeil lent profond et très profond : stades les plus reposants. Les ondes cérébrales sont à leur plus lent, les rythmes cardiaque et respiratoire diminuent encore et deviennent presque parfaitement réguliers. La personne est alors particulièrement difficile à réveiller. Ces stades surviennent surtout au début de la nuit et représentent environ 25 % du temps de sommeil chez les jeunes adultes, mais seulement de 5 % à 10 % chez les personnes de plus de 60 ans.

 

Le sommeil paradoxal

On a nommé ainsi le sommeil paradoxal parce que pendant cette période, les muscles sont complètement relâchés - comme s’ils étaient paralysés – tandis que l’activité cérébrale devient aussi forte qu’en état de veille.

 

Les rêves sont alors intenses et actifs et souvent chargés de symboles

complexes, même si on ne s’en souvient pas toujours. Les fameux mouvements rapides des yeux sont aussi particulièrement caractéristiques du sommeil paradoxal. Il est d’ailleurs également appelé sommeil REM, acronyme de Rapid Eye Movements.

 

Le sommeil paradoxal a surtout un effet sur le bien-être psychologique et émotif et il contribue au processus de mémorisation.

L’ensemble des périodes de sommeil paradoxal occupe en tout de 20 % à 25 % de la nuit. Les périodes s’allongent à mesure que la nuit progresse. La première peut ne durer qu’une quinzaine de minutes tandis que la dernière, qui survient souvent juste avant le réveil, peut durer jusqu’à une heure.

Pendant le sommeil paradoxal, la respiration est irrégulière et le rythme cardiaque s’accélère.

De plus, le pénis entre en érection et le clitoris se gorge de sang, sans que cela ait de rapport avec le contenu des rêves. Ce serait plutôt une conséquence du relâchement musculaire et de la détente généralisée qui permettent au sang d’affluer librement aux organes génitaux.

Un sommeil de qualité est un gage de santé.

 

Nous sommes tous différents face au sommeil. A chacun son rythme, ses besoins. Un sommeil de qualité, ça se prépare et s’entretient. Il faut savoir se mettre en conditions, se détendre, éviter ce qui perturberas le ralentissement du métabolisme et favorisera l'endormissement.

Les perturbateurs du sommeil peuvent être extérieurs comme l'intensité lumineuse trop importante qui ne favorise pas la production de mélatonine qui est une hormones produite par la glande pinéale (dans le cerveau) en réponse à l'absence de lumière.

 

La mélatonine souvent dénommée hormone du sommeil, est surtout connue comme étant l'hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques en étant synthétisée surtout la nuit.

la Mélatonine n’est pas l’hormone du sommeil, mais l’hormone qui protège les neurones pendant que nous dormons.

Elle n’a pas d’activité hypnotique.

La mélatonine est le réducteur des radicaux libres le plus puissant que l’on connaisse dans les milieux biologiques. Elle a donc un effet antioxydant sur nos cellules nerveuses, elle les protège. Nous avons prouvé cette action, in vivo, par la mise en évidence, en spectrométrie de masse, de fortes concentrations, de 2-oxomélatonine dans le cerveau.

En piégeant, de la sorte, les radicaux libres, destructeurs des neurones, la mélatonine protège les neurones et prévient leur dégénérescence. ​​​​​​​

LValentonine, qui est la véritable hormone du sommeil, et plus généralement l’hormone de la nuit. Elle est sécrétée par la glande pinéale, entre 22 h et 6 h du matin, soit pendant 8 heures, en même temps que deux autres hormones : la mélatonine et le 6-méthoxy-harmatan.

L'activité du soir trop intense et excitante( film 'action, conversation existante), un lit exposés aux pollutions électromagnétiques comme la lampe de chevet, le réveil électrique, la wi-fi, la prise de repas trop copieux le soir et , le stress accumulé la journée, voilà quelques facteurs majeurs des causes extérieures de l'insomnie.

Il y a aussi des causes intérieure c'est à dire que la perturbations est au niveau physiologique,généralement les personnes en inflammation tissulaire ( acidose), ou des états inflammatoire chronique ont des problèmes d'insomnie,ceci s'explique par le métabolisme élevé du corps qui lutte en permanence contre l'inflammation et de se fait ne permet pas la sécrétion de mélatonine, les facteurs enflamment principaux sont le stress, la prise de somnifère et de médicaments, l'alcool, l'alimentation non physiologique.

On peut aussi cumuler les deux sources de pollutions les extérieures et intérieures.

Voici quelques solutions que nous pouvons apporter dans le cas de problème ponctuel ou chronique de l'insomnie.

le cas du problème de sommeil ponctuel :

Il est simple de réduire son activité le soir, de réduire 'intensité lumineuse, de s’assurer que la chambre et débarrassée de polluants électriques et sonores et d'avoir un repas léger riche en fibres, minéraux, chlorophylle, et pauvre en glucide.

Pour les personnes qui rencontre des difficultés elles peuvent utiliser quelques petites méthodes apaisantes comme les tisane qui favorisent l’endormissement, il y a le houblon, la valériane, passiflore, camomille, le tilleul etc...

Prendre un bain chaux avec du bicarbonate de soude, ou quelques goutte d'huiles essentielle de lavande fine avant de vous coucher.

Se masser le corps avec une huile essentielle de basilic et ou de la lavande, se masser les pieds.

Faire un petite promenade de 20 minutes en fin de journée et respirer à plein poumons et lâcher vos émotions crié, rie, tapez des pieds etc...lâchez vous !!!!!

 

Prendre une position de repos allonger plutôt que assis.

 

 

Le cas du problème de sommeil chronique :

Dans ce cas là , d’importante réforme devrons être prises pour permettre au corps de retrouver l’équilibre, une action profonde sur le terrain doit être entrepris pour réduire l'état inflammatoire ( ce reporter à l'article sur l'équilibre acido-basique, l'utilisation des plantes adaptogènes ) cependant il est intéressant de consommer un jus vert le soir, le jus vert est reconnue pour son efficacité à neutralisé l'acidité, le consommer le soir aurait un intérêt certains dans le cas d'insomnie chronique, on peut aussi y ajouter du céleri branche efficace pour réduire l'activité de la glande thyroïde et la mettre en hypoactivité car celle ci est généralement en hyperactivité en réponse à l'inflammation ou acidose tissulaire chronique et ne permet pas la production de mélatonine.

 

Voilà une petite explication sur le sommeil qui n'est pas une perte de temps comme j’entends souvent dire de nos ados, mais un précieux allié, qui nous permet de conserver énergie et vitalité et bien plus encore.

 

Jean Claude Dosseto Naturopathe/ Nutritionniste Hygiéniste

294 Bis Rue Paradis

13008 Marseille

jeandosseto@gmail.com

Tel : 0641231014

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :