Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jean claude Dosseto/Naturopathe Nutritionniste

Voici un article qui vous aidera à mieux comprendre les freins de la perte de poids, et pourquoi certaines personnes n'arrivent pas à perdre du poids malgré des efforts.

 

Avant tout il faut déterminer les conditions sur l'évolution votre poids, dans quel cas êtes vous ?


1) Mon poids est stable depuis plus de 5 ans, vous avez un bon métabolisme, vous avez toutes les chances que votre perte de poids se passe relativement bien.


2) Vous avez toujours eu un poids normal et puis pris progressivement du poids, dans ce cas il y a de bonne chance pour que votre prise de poids soit liée à des excès ou des erreurs alimentaires, corrigez les en mettant en place votre programme nutritionnel.


3) Vous avez pris du poids très rapidement sur ces derniers mois ou années sans réelle modification de votre alimentation, dans ce cas vérifiez avec votre médecin ou nutritionniste la résistance à l'insuline, la thyroïde, les intestins .


3) Vous avez toujours été en surpoids, sans doute à cause de votre patrimoine génétique mais rien n'est perdu, vos efforts seront payants.


Qu'est ce qui influence mon poids :
1) Ma génétique
2) Mon alimentation
3) Mon sommeil
4) Stress et activité physique
5) J ai arrêté de faire du sport
6) Mon activité professionnelle
7) Ma manière de cuisiner
8) Comportement alimentaires
9) La structure des repas
10) Je suis en pré-ménopause ou ménopausée
11) Je souffre de problème de santé

 

Ces 11 cas de figure sont détaillés dans cet article


Ma génétique : il faudra sans doute faire un peu plus d’efforts que les autres, vous permettre moins de petits écarts et bouger un peu plus. Et quoi qu'il en soit le plus important c'est d’être en bonne santé et pas nécessairement d’être mince.

Mon alimentation : je réduits les quantités de certaines catégories d'aliments.

Mon sommeil :
Un manque de sommeil provoque l'augmentation de l’appétit par manque de sécrétion de la leptine l'hormone de satiété et une augmentation de la ghréline hormone de l'appétit.

 

Le manque de sommeil et pro inflammatoire par augmentation des marqueurs cytokines, en outre la privation de sommeil provoque toute une série de modifications hormonales touchant, entre autre les hormones de croissance.


Une dette de sommeil de 60/90 minutes réduit la masse musculaire et favorise donc une augmentation de la masse graisseuse.


Stress et activité physique :
si je travaille assis, il est nécessaire d'installer une routine pour avoir plus d'exercice physique et de relaxation dans la journée, détails dans la formation.


Je mange doucement en mâchant bien, concentré sur mon alimentation, pas devant la télé, ou l'ordinateur.

Nous verrons aussi que le manque de certains minéraux, a des conséquence importante sur le métabolisme des lipides et des glucides, nous verrons aussi comment le stress peut accélérer la déminéralisation.
Je vous donnerais si vous devez utiliser une supplémentation sous quelle forme elle devra être , car la biodisponibilité des compléments minéraux ne sont pas toute égales, et quel groupe de vitamines vous sera indispensable pour la synthèse de neuromédiateur comme la sérotonine. 


Améliorer le rapport noradrénaline/sérotonine et le contrôle pulsionnel.
Produire plus d'énergie avec moins de calories.


Faciliter la distribution de l'oxygène et des nutriments dans les tissus.
Réduire la rétention d'eau. ( un manque de potassium favorise la rétention d'eau)


Prévenir les dysfonctions métaboliques et cardiovasculaire.


Le stress favorise la prise de poids !!!!!! (stockage des graisses, stimule la prise alimentaire, s'oppose au effet de la leptine, interfère avec la sérotonine et favorise les TCA, interfère avec l'hormone de croissance, affaiblit la fonction thyroïdienne, augmente l'inflammation par affaiblissement des surrénales)


J ai arrêté de faire du sport : Comment et à quel niveau je dois réduire mon apport alimentaire.


Mon métier : si vous mangez tout le temps à l'extérieur cela ne vous empêches pas de choisir un alimentation saine et équilibré. éviter les sauces, le pains, les pizza, les pâtes, sauce à la crème, les hamburgers, les frites, les nuggets, quiche, lasagne, les aliments frits, les sandwichs, la charcuterie.
 

Le top : Quels aliments sont à privilégier.
Les acceptables : pâtes de légumes, sushis de poisson, terrines..


Ma manière de cuisiner : je fais attention à la cuisson , j' évites les plats en sauce grasses, nous verrons ensemble quelles sont les cuissons qui respectent le plus la composition de nos aliments. Les apports de matière grasse.

Mes comportement alimentaires : je mange lentement et en pleine conscience, je mâche bien les aliments.



La structure des repas : il est bon de s'écouter et de ne pas forcement suivre les recommandation officielle qui sont totalement fausses, le petit déjeuner de roi, le déjeuner de prince, et un dîner de mendiant n'ont aucun sens.(voir les recommandations sur les repas).


J adopte une alimentation saine et équilibrée.
J 'évite les repas copieux avant d'aller dormir.
Je prend le temps de manger.
Je m'hydrate de manière optimale.
Je conserve un sommeil de qualité.


Je suis pré-ménopause ou ménopausée : vous avez la quarantaine et vous entez que vous vous rapprocher du moment fatidique et vous avez raison d'anticiper.

http://naturopathe-marseille.org/2019/05/changements-hormonaux-et-incidences-sur-la-peau-des-femmes.html

 


Autant un arrêt de la fabrication d’oestrogènes peut entraîner une prise de poids, autant un excès d’oestrogènes par rapport à la progestérone peut aussi faciliter le stockage.


On parlera d'hyperoestrogénie relative. Relative car dans l'absolu, il n 'y a pas plus d’oestrogènes, mais une chute de progestérone, il y a donc trop d'œstrogènes proportionnellement à la progestérone.


Cette situation n'est pas anodine et augmenter les risque de cancer du sein ou de l'utérus.


Je vous conseille donc de faire avec votre médecin un bilan hormonal et il sera mieux placé pour rééquilibrer tout ça, nous utilisons les naturopathes des compléments intéressant pour compléter le travail du médecin.

Nous verrons ensemble comment lutter contre l'hyperoestrogénie par l'alimentation et d'autre paramètres.


Je soufre de problèmes de santé :
Diabète de type 2 : Nous verrons ensemble mes recommandations 

http://naturopathe-marseille.org/2018/05/le-syndrome-metabolique-ou-syndrome-x.html

http://naturopathe-marseille.org/2018/05/le-diabete-et-l-obesite.html ​​​​​​​

 

Ma thyroïde ne fonctionne pas de façon optimale : Nous verrons ensemble mes recommandations (consultation et conseils personnalisés)
http://naturopathe-marseille.org/2018/05/l-hypothyroidie.html

http://naturopathe-marseille.org/2019/05/thyroidite-de-hashimoto.html


Mes intestins ne fonctionnent pas de façons optimale : Nous verrons ensemble mes recommandations (consultation et conseils personnalisés)

 

Dans le cas de candidose, Nous verrons ensemble mes recommandations . (consultation et conseils personnalisés)

http://naturopathe-marseille.org/2019/10/qu-est-ce-que-la-candidose.html


L'inflammation, hormones et obésité :
Le rôle de l'alimentation encore une fois et très important, car les aliments pro-inflammatoire favorisent inflammation, le vieillissement accéléré des cellules, et sont la causes de pathologies diverses.


Dans le surpoids l'inflammation de bas grade (chronique) ont observe que les cellules ne vont plus assurer correctement leurs fonctions, notamment la régulation de l'insuline, et de ce fait la résistance à l'insuline s'installe provoquant une augmentation de la glycémie et pour conséquence un risque important de diabète de type 2 et aussi une prise de poids, comme je l'ai déjà expliquer dans l'article sur le diabète et l'obésité.


Nous savons aujourd'hui que le diabète et le surpoids sont liés, l'inflammation chronique occasionne une résistance à l'insuline entraînant une augmentation de la glycémie, et la résistance à l'insuline va à son tour favoriser d l'inflammation chronique ce duo « inflammation- résistance à l'insuline fonctionne à double sens, de se cas nous somme sur la voie royale qui mène à l'obésité et au diabète de type2.


Quand il y a prise de poids, et que l'on se trouve en état d'obésité, la graisse va consommer le muscle, on sait que le muscle peut brûler de la graisse si l'activité physique est suffisante, mais l'inverse est vrai aussi, la cachetin aussi appelé TNF alpha à pour rôle de détricoter du muscle afin de libérer un acide aminé qui est la glutamine et qui est le carburant privilégie des globules blanc, car une accumulation de graisse dans le tissus adipeux entraîne une réaction immunitaire et de ce fait les globules blancs sont activés et libérés des messagers qui sont les mêmes qui font face aux virus ou bactéries dont le TNF alfa, le tissu adipeux par cette réaction immunitaire brûle ainsi du muscle et au profit de nos défenses immunitaires.


En cas de sur charge pondérale l'inflammation est chronique, cette accumulation du tissus adipeux entraîne une fonte musculaire, qui entraînera automatiquement une réduction de consommation de calories par les cellules, je rappelle que les muscles sont essentiels pour brûler les calories, une fonte musculaire occasionnera une pris de poids inévitable, quelques fois peu visible car la masse grasse prend la place de la masse musculaire, il faut bien comprendre que gérer un problème de poids sans réduire le phénomène inflammatoire et peine perdue.


Les cellules graisseuse appelée adipocytes vont produire une hormone (la leptine) qui stimule le déstockage des graisses, mais dans le cas d'inflammation chronique, cette inflammation interfère avec le bon fonctionnement de la leptine, cette hormone va devenir résistante et ne plus remplir ses fonctions, cette résistance entraîne automatiquement une diminution du métabolisme par l’impossibilité d'utiliser ses réserve énergétique de stockage les graisses, à savoir que la leptine régule aussi l'appétit, la satiété, la personne aura alors toujours faim.


L’état inflammatoire chronique entraîne aussi une diminution de la sécrétion d'une autre hormone l'adinopectine produite aussi par le tissu graisseux qui à des propriétés anti-inflammatoires, et favorise elle aussi l'utilisation des acides gras au niveau du foie et des muscles, et joue un important dans la sensibilité de l'insuline, cette diminution d'adinopectine entraînera aussi le stockage de gras.


Nous savons aussi que l'inflammation chronique entraîne un déficit en sérotonine , la sérotonine est un neurotransmetteur qui régule en autres , l'appétit, le sommeil, et l'humeur, sont déficit liés à l'inflammation chronique entraînera de l'irritabilité, de l'impulsivité, des addictions pour les aliments glucidiques (sucrées) principalement dans l'après midi-midi et en soirée, l'inflammation chronique et le déficit en sérotonine sont intimement liés, de quoi vous déculpabiliser de vos impulsion sucrées qui pourrait souligner le manque le manque de sérotonine et non le manque de volonté.


Dans tous les cas, quelle que soit la pathologie dont on souffre, il faudra adopter une alimentation anti-inflammatoire.

Ce document est extrait du livre les erreurs qui vous empéchent de maigrir édition Alpen écrit par Pierre Van Vlodorp, Véronique Liesse, Magali Castro et préface de Jean Paul Curtay, un exéllent livre que je vous conseille d'avheter .

 

Voir les articles suivants: 

http://naturopathe-marseille.org/2019/10/le-stress-et-la-prise-de-poids.html

http://naturopathe-marseille.org/2019/07/que-devons-nous-reellement-manger.html

http://naturopathe-marseille.org/2019/05/pourquoi-prenons-nous-de-la-masse-grasse-abdominale-et-parfois-meme-des-seins.html

http://naturopathe-marseille.org/2018/05/le-syndrome-metabolique-ou-syndrome-x.html

http://naturopathe-marseille.org/2018/05/sport-et-perte-de-poids.html

 

 

Jean Claude Dosseto Naturopathe Nutritionniste
Phytothérapie/Micro-Nutrition/ Hormono-Nutrition / Oncologie intégrative
Consultation au cabinet ou à distance
294 Bis Rue Paradis 13008 Marseille
Tel 0641231014

Prise de rendez-vous en ligne : https://www.therapeutes.com/…/jean-claude-dos…/prenez-un-rdv

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :