Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jean claude Dosseto/Naturopathe Nutritionniste

 

 Je vais tenter de vous expliquer simplement la réaction inflammatoire.

La réaction inflammatoire est un processus physiologique de défense indispensable à la survie de notre organisme en réponse aux agressions physiques, chimiques, microbiennes et environnementales.


elle est donc notre allié, mais cette réaction inflammatoire indissociable de la réaction immunitaire peut être adapté réparatrice, protectrice et dans ce cas elle évolue vers une guérison, mais elle peut devenir destructrice si elle est entretenue, inadaptée, non contrôlé, elle devient agressive et nous somme en face d'une inflammation chronique qui se déclare avec ou sans poussée.

les anti-inflammatoires occupent la première place dans les pathologies iatrogènes médicamenteuses ( une maladie, un état, un effet secondaire, etc..sont dits iatrogènes lorsqu'ils sont occasionnés par le traitement médical) et ne sont pas sans conséquences et provoques des lésions intestinales induites par les AINS (anti inflammatoire non stéroïdiens), perte de sang et ulcération de la muqueuse, altération de la perméabilité intestinale, malabsorption, les traitements par les AINS sont à limités.
( Voir mon article sur l'inflammation et les maladies de civilisation)

Nous avons comme alternative aux AINS des composés bio actifs, qui n'auront pas d'effets secondaires, les anti inflammatoires naturels sont des composés ancestralement utilisés ou de nouvelles sources récentes identifiées, et des données nouvelle sur les mécanisme d'action,car chose que oublient beaucoup de praticien, il faut connaitre un mécanisme avant d'utiliser un composé.

Définissons la réponse inflammatoire: c'est l'accumulation de cellules leucocytes et médiateurs pro-inflammatoire comme le NO, PGE2, ROS, cytokines, protéines d'adhésion moléculaire, facilitée par des modifications de la perméabilité vasculaire (voir photo), pour protéger l'intégrité de l'organisme face à une agression.

Elle constitue le signal de danger, qui favorise, si nécessaire, la mise en place d'une immunité spécifique.


Voici les cellules impliquées dans ce mécanisme:


Les cellules sentinelles, cellules tissulaires: les mastocytes, les macrophages, et cellules dendritiques.


Les cellules patrouilleuses dans le sang: les neutrophiles, éosinophiles, basophiles, monocytes, cellules NK, lymphocytes T&B.


Après l'agression, la transduction du signal inflammatoire passe par des récepteurs sur la membrane de la cellule ( DAMPs, PAMPs, PPRs, TLR),  aux médiateurs de l'inflammation par la cascade des kinases, qui sont des réactions bio-chimiques.

Le signal déclenche la réaction de phosphorylation et l'activation des kinases qui sont au coeur de la réponse cellulaire et inflammatoire.


Qu'est ce une kinase ? c'est une enzyme qui va prendre comme substrat une protéine pour la phosphorylé, toute une série de kinases vont être progressivement activés pour phosphorylé des protéines pour arriver, après toute ces réactions successives à l'activation d'une protéine  dont va dépendre la réponse cellulaire, toute cette série de réactions est appelé cascade des kinases.

(Voir schéma ci dessous)
 
 

 

Apres l'activation des nombreuses kinases ou cascade des kinases (ASK1, JAK, IKKB, P38 MAPK, JNK, P13K, SYK) en réponse au stimulus inflammatoire, va produire des facteurs de transcription qui sont des protéines activés ( STATs, NF-kB, MAPKAPK2, AP1, AKT) qui vont induire l'expression des médiateurs de l'inflammation, des protéines pro inflammatoires ( cytokines, chemokines, protéases). 
 

 

Sur ce schéma on retrouve sur la membrane cellulaire le signal inflammatoire, et en cascade noté par le signe K, l'activation des kinases (IKK),  en bleu le NF-kB  porte un système de kinase qui est l'IkBs et le bloque, qui de cette manière bloque l'activation de NF-kB, il faut que IkBs soit phosphorylé pour rendre actif NF-kB, cela passe par l'activation par la phosphorylation des kinases ( IKKaa, IKKb, IKKy) pour activé NF-kB, et va devenir un facteur de transcription pro-inflammatoire et va coder pour la COX 2 etc...


En parallèle des kinases il y a des inflammasomes :

 

L'activation des inflammasomes sources d'IL1, l'inflammasomes est un complexe protéiques moléculaire qui régule la production de IL1B ( interleukines pro-inflammatoire), cette inflammasome est impliqué dans beaucoup de pathologies tels que, l'obésité et les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, la maladie d'Alzheimer et aussi la goutte, toutes ces maladies sont à connotation à l’inflammation chronique.
 

Pour compléter, sur les eicosanoïdes, médiateurs lipidiques de l'inflammation, c'est à dire les dérivés du métabolisme oxydatif de l'acide arachidonique, elles va être le substrat de deux type d'enzymes, la COX 1 et 2 et LOX5, qui vont induisent des réactions biochimiques conduisant aux prostaglandines (thromboxane, prostacycline) qui sont des réaction de protection pour la COX1, mais par contre la COX2 ce sont des réactions de l'inflammation entraînant douleur, rougeur et fièvre,  et la LOX5 qui va générer les leucotriènes et l'inflammation et l'allergie.

Pour les plus curieux : http://expobiologie.free.fr/eicosanoides.htm


Note: les AINS (ex l'aspirine) inhibent la COX1, COX2, et LOX5, ce qui est problématique pour la COX1 qui est protectrice de l'estomac, des reins, des plaquettes.


 

En résumer, l'inflammation et ces deux niveaux d'intervention sont, la voie des kinases et qui induisent des facteurs de transcription comme le plus célèbre NF-kB ou encore MAPKAK2, et sont à l'origine de médiateur pro-inflammatoire comme les cytokines, les prostaglandines, leucotriènes, le NO, le ROS,  et l'inflammasome avec la production d’interleukines 1.


Sur un prochain article je vous donnerais les principes actifs qui régulent l'inflammation chronique et comment il la régule, ces principes actifs que nous allons trouver dans la Laminaria japonica, le gingembre, le resvératrol, la quercétine, la boswellia serrata, le clou de girofle, le curcuma, la rutine, le zinc et sélénium.  

Jean Claude Dosseto
Naturopathe / Nutritionniste / phytothérapeute 
Micro-Nutrition/ Hormono-Nutrition
Oncologie intégrative
13008 Marseille
GSM: 0641231014


jeandosseto@gmail.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article