Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jean claude Dosseto

LA TRANSITION ALIMENTAIRE TOUT EN DOUCEUR

Comme l'exprime Marcel Dunand dans le livre "Les Sept Péchés capitaux de notre alimentation : La Santé par l'alimentation vivante", "Nous commettons 7 péchés capitaux envers l'alimentation idéale : l'excès, le raffinage, la cuisson, les mélanges, les poisons chimiques, les stimulants et enfin la précipitation.".

Après des années de dépendance à une nourriture cuite, héritage familial et culturel, et aux plaisirs de la table traditionnels, aux portions copieuses de viande consommées souvent quotidiennement et même parfois au cours de chaque repas, auxquels l'organisme s'adapte tant bien que mal pour survivre mais en laissant dégrader progressivement son capital santé, opter pour une alimentation 100 % vivante ne peut se décider en un jour, car on n'apporte pas des changements aussi radicaux à son organisme. Beaucoup de personnes intéressées par ce mode d'alimentation, n'ont d'ailleurs pas atteint le stade de 100 % de cru, mais elles ont entamé une démarche qu'elles espèrent bénéfique à leur santé en incorporant à leur diète de plus en plus d'aliments crus et vivants.

Il n'est pas aisé de trouver sa vérité tant il existe de contradictions au sujet de la santé et l'alimentation idéale ! Chacun fait ses propres choix en restant à l'écoute de son propre corps et en suivant son propre rythme. Nous sommes tous différents, et il n'est pas recommander de brusquer son organisme. La transition vers une alimentation composée majoritairement d'aliments crus vivants se fait généralement très progressivement. Opter pour une alimentation vivante nécessitera généralement une modification des pratiques alimentaires et une transition graduelle en consommant de plus en plus d'aliments d'origine végétale, crus et vivants de qualité.

Si l'alimentation vivante vous tente, faites-en l'expérience au moins quelques temps, pour avoir votre opinion personnelle sur le sujet.

Opérez des changements de diète progressivement, en comprenant pourquoi vous faites cela, cet objectif de bonne santé (à retrouver ou à conserver), en étant totalement en accord avec cette démarche, pour ne pas ressentir de frustration. Fixez-vous comme moyen un régime alimentaire riche en enzymes provenant des aliments crus vivants, décidez si vous l'accepter, une transition alimentaire progressive, avec des quantités d'aliments crus plus importantes chaque année pour conserver une bonne santé, augmenter votre longévité et si possible vous débarrasser des maladies.

Il n'est pas facile de changer des habitudes gardées depuis très longtemps. En effet, beaucoup de personnes commencent à expérimenter l'Alimentation vivante avec l'appareil digestif en mauvais état, après des années d'alimentation cuite et industrielle, et leur organisme tolère au départ peu les crudités qui leur donnent des ballonnements, des flatulences et d'autres désagréments intestinaux. Pour éviter cela, commencez par de petits changements progressifs, le temps que votre corps s'ajuste à ce nouveau régime alimentaire, en éliminez peu à peu les mauvaises habitudes alimentaires, en privilégiant le cru, le frais, le naturel, le nutritif, le temps d'éduquer votre tube digestif afin de l'habituer doucement à la nourriture crue. Cela permettra à la flore intestinale de s'adapter graduellement à ce changement de diète. Les jus de légumes sont excellents pour réhydrater en profondeur et apporter massivement des nutriments sans la lourdeur des fibres.

Ne culpabilisez pas s'il vous arrive de faire quelques écarts. Remplacez les huiles de cuisine (extraites à chaud) par de bonnes huiles vierges, crues non raffinées, de première pression à froid. Réduisez votre consommation d'huiles cuites et évitez les graisses animales. Essayez de vous passer de sucre raffiné et d'aspartam, tellement dangereux pour la santé. Commencez par diminuer la quantité de sucre que vous mettez dans une recette. Remplacez le lait de vache par des laits végétaux. Privilégiez les ingrédients intégraux (non raffinés) : farines, pâtes et riz complets, sucre brut, miels non pasteurisés. Evitez les farines blanches, les pâtes ordinaires et le riz blanc. Optez de préférence pour des aliments frais, non transformés, évitez les aliments irradiés, les "UHT", les boîtes de conserve, les plats préparés achetés riches en additifs divers, les aliments raffinés (comme le pain blanc et le sucre blanc), transformés, d'origine non biologique et les aliments biocidiques, catégorie d'aliments décrite par le Dr. Székely.

Augmentez petit à petit la part d'aliments que vous consommez crus ou séchés à basse température. Évitez autant que possible les cuissons au four micro-ondes, les températures de cuisson élevées, les cuissons utilisant la cocotte-minute, l'autocuiseur, le barbecue ou la friteuse. Évitez de consommer des aliments préparés depuis plus de 24 heures. Limitez votre consommation de protéines. Il en faut un peu mais pas trop pour éviter de fatiguer l'organisme. Privilégiez les produits d'origine végétale plutôt que les produits d'origine animale, en essayant d'augmenter la part que vous leur accordez dans votre alimentation et de baisser celles des viandes, des poissons, des fruits de mer et des sous-produits animaux (comme le lait et le beurre). Si vous souhaitez encore consommer de la chair animale, privilégiez le poisson et les volailles plutôt que les viandes rouges. Consommez les fruits et graines oléagineuses en petite quantité, pour éviter les surcharges, car ils sont très intéressants mais très riches en gras. Confectionnez-vous des "boissons santé", des jus de fruits et légumes faits "maison", des smoothies et particulièrement des smoothies verts, une manière agréable de consommer davantage de légumes feuilles et/ou verts crus. Les smoothies veloutés et savoureux vous aideront à faire la transition entre une alimentation classique et une alimentation comprenant de plus en plus d'aliments crus vivants. Limitez de préférence votre consommation de jus sucrés et augmentez celle de jus verts. Si les boissons de légumes ne vous attirent guère, commencez par ajouter un peu de verdure à vos boissons aux fruits, par exemple des feuilles d'épinard, de blettes, ou la verdure de betterave rouge ou de navet, pour ne pas contrarier votre palais. En quantité modérée, les légumes verts ne changeront pratiquement pas le goût de vos délicieuses préparations aux fruits.

Petit à petit augmentez la proportion de vert et de légumes dans vos smoothies aux fruits, vous vous y habituerez progressivement et finirez probablement par apprécier aussi les smoothies verts, et à avoir envie de consommer davantage de légumes vert foncé. Essayez de consommer au moins un jus vert ou un smoothie vert par jour. A l'heure de l'apéritif en société, optez pour des jus frais plutôt que des boissons alcoolisées ou des sodas. Picorez dans les olives, tomates cerise, bâtonnets de légumes, fruits secs plutôt que dans les biscuits d'apéritifs salés et gras. Si vous n'avez pas encore essayé, tentez la culture des graines germées, c'est facile et agréable, intéressant pour les enfants, c’est un peu comme reproduire la magie de la nature dans un simple bocal ou un germoir. Et consommez votre petite production maison. Testez plusieurs variétés pour découvrir des saveurs et textures différentes. Essayez d'introduire des graines germées à votre alimentation au moins une fois par jour. Décorez les assiettes, verrines et les plats d'aliments que vous souhaitez encore mangés cuits, avec un peu de graines germées crues, de légumes crus râpés, d'herbes aromatiques fraîches,... pour les inclure peu à peu à vos repas. Lorsque vous voulez manger des légumineuses ou des céréales cuites, commencez par les faire tremper au moins depuis la veille pour amorcer le processus de germination, cela rendra légumineuses et céréales plus digestes et plus nutritives et réduira leur temps de cuisson. Rincez-les avant consommation. Vous pouvez aussi les rincer puis les égoutter après ce trempage et les laisser germer avant de les cuisiner en les rinçant matin et soir. (Vous y gagnerez aussi en volume et en durée de cuisson abrégée). Parmi les produits céréaliers, privilégiez les céréales non mutées (riz, sarrasin...) aux céréales mutées et/ou contenant du gluten (blé, seigle, orge, avoine, maïs). Variez vos menus pour éviter les carences et surtout pour ne pas vous lasser et manger équilibré.

Les carences sont très rarement des carences d’apport, sauf en cas d’anorexie sévère ou de malnutrition extrêmes. Les carences sont dues à une mauvaise assimilation et utilisation. La diversité des aliments proposés au corps tout au long de l’année couvrira sans problème tout les besoins de l’organisme, la variété se fait sur l’année et non sur un même repas. Il est aussi important de noter que plus le tôt de vitalité est bas, plus l’assimilation des nutriments est faible, c’est pour cela qu’il est important de faire une transition progressive car une transition trop rapide amènera chez certains un état de dénutrition. Evitez la consommation de stimulants : café, vin, alcool, tabac, stupéfiant... Vos envies gourmandes et incontrôlables de sucré, d'aliments cuits, si fréquents lors d'une alimentation classique vont finir pas s'amenuiser et finalement disparaître, votre corps recevant par le biais de l'alimentation vivante tous les nutriments qui lui sont indispensables.

Soyez attentifs aux changements que ce que vous consommez vous apporte tant sur le plan physique et psychique. C'est à chacun de juger ce qui est bon pour lui et de décider ou non de meilleures options nutritionnelles. Personne ne peut décider pour vous ce qui vous convient, vous seul pouvez apporter des améliorations à la manière dont vous traitez votre corps. Vous êtes pleinement responsable et autonome de vos choix en matière d'alimentation comme vous êtes responsable de votre état de santé et de bien-être, alors je vous souhaite de vous informer, de faire vos propres recherches, de tester, d'être à l'écoute de votre ressenti. Ces informations doivent être elles aussi digérées et assimilées pour devenir opérationnelles et naturelles. Osez l'Alimentation vivante, explorez de nouvelles pistes pour vous sentir mieux, mais surtout observez ce que cela change pour vous, sur tous les plans.

L'important n'est pas la finalité d'atteindre les 100 % cru, mais le chemin particulier à chacun pour modifier sa propre alimentation au fil du temps, avancer dans sa démarche en détoxiquant son corps, en faisant ses propres essais, en voyant ses goûts évoluer, sa santé et son bien-être s'améliorer. Vous remarquerez que vous apprécierez des aliments que vous n'aimiez guère avant, que les légumes et fruits crus bio sont généralement très goûteux dans leur état naturel (non transformés), vous ferez peut être des découvertes en goûtant des aliments auxquels vous ne vous étiez pas intéressés avant, des légumes oubliés, des plantes sauvages comestibles, des fruits et légumes exotiques... L'Alimentation vivante doit être un mode de vie choisi en toute liberté, voila vous avez tout sur les premiers pas vers une alimentation saine.

 

Cher Ami(es) je vous souhaite beaucoup de plaisir dans ce nouveau mode alimentaire, n'hésitez pas à me contacter pour répondre à vos questions.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :